Les mots d'ordre de la journée de mobilisation du 19 mars

Caroline Boudet

— 

L'appel à la mobilisation nationale du jeudi 19 mars sera-t-il encore plus largement entendu que celui

du 29 janvier
dernier? C'est en tout cas ce qu'espèrent les
syndicats
qui appellent salariés du public et du
privé
à manifester. Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA "considèrent que les réponses apportées jusqu’à présent restent loin des attentes et des exigences portées par la mobilisation du 29 janvier et leur déclaration intersyndicale du 5 janvier".

Mots d'ordre avancés par les syndicats: donner la priorité au maintien des emplois dans un contexte de crise économique; améliorer le pouvoir d’achat, réduire les inégalités dans les politiques salariales; orienter la relance économique vers l’emploi et le pouvoir d’achat; préserver et améliorer les garanties collectives et réglementer la sphère financière internationale.

Avec les polémiques déclenchées par les suppressions d'emploi décidées par Total et la fermeture annoncée de l'usine Continental de Clairoix dans l'Oise, la présence de manifestants du secteur privé est très attendue. Des appels à cesser le travail ont été lancés chez Renault et Peugeot, mais aussi Saint-Gobain, Auchan, Carrefour, Rhodia, Arkema... Commerciaux et journalistes défileront contre la multiplication des emplois précaires dans leurs professions. Enfin, tous les syndicats du

secteur bancaire
appellent à la grève pour obtenir "les moyens de rendre un service digne de ce nom".

Dans la fonction publique d'Etat, territoriale et hospitalière, c'est "la politique aveugle de suppressions d'emplois" qui est en ligne de mire. Les manifestants défileront pour "un moratoire immédiat sur celles contenues dans le budget 2009". Des préavis de grève ont été déposés dans les transports urbains de 90 villes, selon l'Union des transports publics et ferroviaires. A la

SNCF
, tous les syndicats sont d'accord pour cesser le travail de mercredi 20 h à vendredi 8h, souhaitant ainsi dénoncer les réorganisation en cours au sein de l'entreprise. En région parisienne, quatre syndicats (CFDT, CGT, FO et Sud) appellent à la grève mais le trafic devrait être quasi normal sur les lignes de métro (voir les prévisions ci-contre).

Huits syndicats d'Air France ont également appelé à suivre le mouvement et des perturbations du trafic aérien sont prévues. EDF, GDF-Suez et France Télécom devraient aussi être concernées. Quant à l'intersyndicale de La Poste (CGT, CFDT, Sud, FO et CFTC), elle compte bien montrer son opposition à la future transformation en société anonyme.