Menaces sur le secret bancaire suisse

E24 avec AFP

— 

La pression sur le secret bancaire helvétique va augmenter avec l'élection du nouveau président américain Barack Obama, a estimé la ministre suisse des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey dans un entretien au Sonntagszeitung paru dimanche. "Des Etats à travers le monde ont injecté des milliards dans les marchés financiers pour sauver le système bancaire", selon Micheline Calmy-Rey, ajoutant "ces Etats doivent maintenant trouver des entrées fiscales" pour financer ces plans de sauvetage.

"Rien à craindre"

"Nous n'avons rien à craindre", a cependant tempéré la ministre, le secret bancaire en vigueur dans la Confédération n'étant pas comparable aux paradis fiscaux, selon cette dernière.

La Suisse a été attaquée à plusieurs reprises pour son secret bancaire, notamment par le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück, qui accuse la Confédération d'encourager l'évasion fiscale.

La première banque suisse UBS, fortement malmenée par la crise financière, est empêtrée dans une affaire de fraude fiscale aux Etats-Unis qui pourrait l'amener à dévoiler les noms de ses clients américains ayant déposé environ 20 milliards de dollars à l'abri du fisc en Suisse.