En trois mois, le médiateur du crédit a aidé 1.600 entreprises

E24 avec AFP

— 

Près de 1.600 entreprises en danger ont obtenu un crédit bancaire après intervention de la médiation du crédit depuis sa création fin octobre, selon son rapport d'activité publié lundi 8 février. "Le nombre de dossiers déposés continue à croître régulièrement", au rythme de 400 à 450 dossiers nouveaux par semaine, a précisé à l'AFP René Ricol, le médiateur du crédit, ajoutant que ceux-ci étaient "traités plus vite".

Depuis le lancement de ce dispositif fin octobre, 5.331 entreprises ont saisi les services du médiateur du crédit, chargé de s'assurer que les entreprises bénéficient bien de l'argent public prêté aux banques, indique le rapport. Les interventions de la médiation du crédit ont permis de préserver quelque 36.500 emplois, souligne-t-il. Dans 69% des cas, la principale cause de saisine du médiateur reste "

les difficultés de financement
touchant principalement les lignes de découvert et les besoins de crédit court terme".

Les dossiers déposés sont désormais "plus directement liés à la crise", a fait savoir René Ricol, qui a expliqué qu'auparavant, les dossiers concernaient souvent des entreprises déjà en difficulté avant la crise. "Les premiers dossiers de LBO (rachat par endettement, ndlr) arrivent", a-t-il par ailleurs indiqué, soulignant qu'ils représentaient pour chacun d'entre eux "plusieurs milliers d'emplois".

"Ces sociétés ont un très bon résultat d'exploitation", a-t-il expliqué, mais "ce qui les met en difficulté, ce sont les dettes des actionnaires contractées pour acquérir le capital". "Sur ces dossiers, on appelle fermement les fonds de capital investissement à assumer leur devoir d'actionnaires", a déclaré René Ricol, estimant qu'il n'était "pas question" pour ces fonds de quitter le capital de ces sociétés.