La famille Schaeffler prête à s'endetter pour sauver Continental

E24 avec AFP

— 

La famille Schaeffler, propriétaire du fabricant d'équipements automobiles du même nom, s'est dite prête à céder une partie de sa fortune pour sauver le rachat de son concurrent Continental. Les Schaeffler ont annoncé dimanche 8 février qu'ils étaient prêts à "se séparer d'une partie de (leur) patrimoine" pour réduire l'endettement de leur société et convaincre ainsi les pouvoirs publics de l'aider.

La famille d'entrepreneurs a reconnu que sa recherche d'un investisseur privé pour l'aider à boucler le rachat de Continental "n'avait pas réussi malgré une recherche active". Le groupe bavarois (sud) a renouvelé son appel à une aide de l'Etat, qui bute jusqu'ici sur des réticences de Berlin.

Schaeffler peine à boucler le rachat de Continental, trois fois plus gros par le chiffre d'affaires, alors que la crise financière incite les banques à geler les crédits. Le groupe familial se débat avec un endettement estimé à 10 milliards d'euros, et Continental fait face de son côté à une dette d'un montant similaire, accumulée suite au rachat d'une filiale du conglomérat Siemens.