Médiateur du crédit: Aux entreprises de faire un effort

G. G. avec AFP

— 

La faiblesse du niveau de crédit accordé par les banques ne serait pas seulement due à la frilosité de ces dernières. Le Médiateur du crédit René Ricol a estimé mardi 22 septembre que c'était maintenant aux entreprises de présenter de nouveaux projets à financer.

"Pour que les banques tiennent leurs engagements, il faut que les entreprises développent de nouveaux projets. C'est compliqué car l'année 2008 était très difficile. 2009 est compliquée. Et pourtant, c'est la condition pour que la petite reprise qu'on a aujourd'hui devienne une reprise durable", a affirmé René Ricol sur Canal +.

En octobre, en échange du soutien financier de l'Etat au secteur, les banques s'étaient engagées à augmenter de 3% à 4% le volume des crédits accordés aux ménages et aux entreprises en 2009. Selon des chiffres de la Banque de France publiés la semaine dernière, la hausse du volume des crédits au secteur privé était de 2,6% en juillet par rapport à juillet 2008.

Mais les banques se défendent en mettant en avant la "faiblesse de la demande" de crédits, liée à la crise économique.

"Le vrai message, c'est il faut qu'on reconstruise notre tissu industriel, qu'on se prépare à la reprise. Les Italiens le font, les Allemands, les Espagnols le font", a expliqué le Médiateur du crédit.

Interrogé sur les déclarations de la présidente du Medef Laurence Parisot, qui a estimé que 70.000 entreprises étaient menacées faute de crédits, René Ricol a répondu qu'il s'agissait "du nombre des dépôts de bilan". "En réalité, il n'y a pas eu de chute de crédits aux entreprises", a-t-il réaffirmé.