Autolib': Europcar poursuit la Ville de Paris

E24 avec AFP

— 

Le groupe de locations de voiture Europcar poursuit en justice la Ville de Paris pour "contrefaçon" et "concurrence déloyale" sur son projet de location de véhicules électriques en libre-service Autolib', a-t-il annoncé mardi.

"Europcar a assigné la ville de Paris devant le tribunal de grande instance de Paris en contrefaçon de marque et en concurrence déloyale", déclare-t-il dans un communiqué, considérant que la marque Autolib’ "imite" sa marque Autoliberté.

Par ailleurs, "l’usage d’Autolib’ est un acte de concurrence déloyale car il porte sur un service identique de location de véhicules automobiles", estime Europcar. Le loueur rappelle avoir déposé la marque Autoliberté en 2000 en France et qu'il l’exploite depuis 2001. Il s'agit d'abonnements de location de voitures.

Le projet Autolib', initié par la ville de Paris mais qui concerne aussi les communes limitrophes, doit offrir la possibilité de louer une voiture électrique pour des déplacements courts et occasionnels sans réservation et sans imposer de retour au point de départ. Il prévoit 1.257 stations, dont 700 à Paris, et la mise en service de 5.000 voitures, soit 0,1% du parc automobile francilien.

L'appel d'offres de la Ville de Paris pour Autolib' devrait être lancé avant la fin de l'année.