Dure année pour l'Olympique Lyonnais

Catherine Vincent

— 

Même si le communiqué d'annonce des résultats est optimiste, les comptes de l'Olympique Lyonnais, qui a perdu l'an dernier son titre de champion de France au profit de Bordeaux, plongent. Non, le club n'est pas déficitaire. Il annonce même un bénéfice net de 5,4 millions d'euros pour l'exercice 2008-2009. Néanmoins, les fondamentaux sont beaucoup moins bons.

En premier lieu, certes le bénéfice net est positif, mais il est tout de même en recul de 73% par rapport à la saison 2007-2008 (20,1 millions d'euros). Ce n'est pas une paille. En fait, en regardant les comptes de plus près, on peut affirmer que seule la

vente de Karim Benzema au Real Madrid
pour 35,3 millions d'euros a permis au club d'être bénéficaire.

Baisse des produits dérivés

En effet, les produits des activités sont passés de 211,6 millions en 2007-2008 à 192 millions en 2008-2009 (-11,5%). Or le trading de joueurs n' a que peu baissé, passant de 55,9 millions en 2007-2008 à 52,4 millions en 2008-2009. Ce sont donc les produits des activités hors joueurs qui sont affectés. Ils baissent en effet à 139,6 millions en 2008-2009 contre 155,7 millions la saison précédente.

Dans le détail, les recettes de billeterie ont augmenté de 3% et les revenus de partenariat et publicité, de 4%. En revanche, les droits de retransmission télévisés baissent de -9,2%. Le plus inquiétant est néanmoins le recul de -27,7% des recettes issues des produits de la marque OL.

En outre, la trésorerie nette d'endettement ressort à 62,3 millions d'euros en 2008-2009 alors qu'elle atteignait 150 millions d'euros les deux exercices précédents.

"Le résultat net (...) démontre la bonne résistance de l'OL et une gestion active des équilibres financiers, dans un contexte économique particulièrement difficile qui se traduit par un résultat cumulé déficitaire pour 2008-2009", explique l'OL dans son communiqué citant une information de L'Equipe.

Forts investissements

Heureusement car comme le reconnaît lui-même le club, 2009-2010 sera une année de "forts investissements". En premier lieu, l'OL doit investir dans son Grand Stade baptisé OL Land (même s'il aura un fort soutien financier des collectivités locales autorisé par la loi du 22 juillet 2009).

Ensuite, depuis le 1er juillet 2009, l'OL a investi 76,5 millions d'euros (normes IRFS) en nouveaux joueurs: "Lopez (25,8 M€), Bastos (20,7 M€), Cissokho (15,8 M€), Gomis (14,2 M€) et a cédé Keita, Mounier (centre de formation OL) et Grosso pour 12,9 M€".

Sur le plan des recettes, l'OL a concu un protocole d'accord avec Adidas pour remplacer Umbro au terme de la saison 2009-2010. Ce contrat pourrait représenter un montant global compris entre 80 et 100 millions d'euros selon les résultats sportifs à partir de septembre 2010. Et l'OL attend impatiamment l'ouverture du marché des paris sportifs en ligne dans la mesure où

BetClic deviendra le nouveau sponsor maillot du club
.

Dans ce contexte, Jean-Michel Aulas, président-directeur général de l'OL, est confiant: "Des étapes importantes ont été aujourd’hui franchies, de nombreuses victoires ont été obtenues et nous bénéficions d’opportunités et d’axes de développement nouveaux qui porteront plus haut et plus loin le succès du Groupe OL", indique-t-il dans le communiqué du groupe. C'est tout le mal que l'on souhaite à l'OL.