On s'habille peu sur Internet

— 

Le 6e salon du e-commerce http://ecommerceparis.com/2009/index.php?option=com_content&task=view&id=13&Itemid=144 vient d'ouvrir ses portes à Paris, porte de Versailles. Pendant trois jours, 450 exposants représentant l'ensemble des filières du e-commerce (marketing, paiement, logistique…) noueront des liens et partageront leurs expériences. L'édition 2008 avait attiré 19.500 visiteurs en septembre 2008, soit une augmentation de +50% par rapport à 2007.

En cette période de crise, le e-commerce continue de gagner des parts de marché. Les derniers chiffres publiés par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) montrent que les ventes sur Internet ont bondi de 25% au premier semestre 2009 en France sur un an malgré la crise. Les cyberacheteurs ont passé des commandes un peu moins onéreuses mais plus nombreuses.

Selon une étude Precepta, les ventes en ligne de produits d'équipement de la personne (vêtements, chaussures, cosmétiques...) progresseront encore de 15% par an en 2009 et 2010. Un taux qui fait des envieux même s'il est nécessaire de la relativiser dans la mesure où le marché est encore petit. "Les ventes en ligne ne représentent que 3,4% de la consommation totale des ménages en équipement de la personne, soit environ 2,3 milliards d'euros", note l'étude Precepta.

Le secteur du prêt à porter arrive largement en tête des ventes (74%) avec une nette longueur d'avance pour le prêt-à-porter féminin qui assure à lui seul "un tiers des ventes d'équipement de la personne sur Internet", selon Precepta. Les parfums et cosmétiques occupent la deuxième place du classement (11% des ventes) devant la chaussure (6%), la maroquinerie (5%), l'horlogerie-bijouterie (4%) et l'optique (0,7%) qui sont largement sous-représentés.

Manque d'implication des enseignes

Pour expliquer la petitesse du marché, Precepta remarque le manque d'implication des distributeurs physiques traditionnels dans le e-commerce. "Les chaînes d'équipement de la personne, les grands magasins et les grandes surfaces alimentaires n'assurent que 10% des ventes d'équipement de la personne sur Internet", souligne Precepta.

En fait, seulement 40% des 80 enseignes leaders du secteur de l'équipement de la personne ont ouvert un site marchand. Les plus en pointe? Les vendeurs de prêt-à-porter pour enfants. Du Pareil au Même a converti son site à la vente en ligne dès 1999.

Mais les grandes enseignes comme H&M ou Eram brillent par leur absence. Pourtant, elles pourraient en tirer de réels avantages compte tenu de leurs moyens logistiques et de leur force de frappe. Et si elles ne le font pas, le marché sera occupé par d'autres. Precepta remarque en effet que de gros sites marchands comme Cdiscount, Pixmania, Rueducommerce ou Amazon, "pure-players initialement positionnés sur les marchés de l'électronique grand public, de la micro-informatique ou encore des produits éditoriaux, cherchent des relais de croissance dans l'équipement de la personne". Une nouvelle concurrence peut naître.

Sans compter le fait qu'avec la crise, le marché de l'occasion fait des émules.