L'AMF demande une réglementation des produits dérivés

G. G. avec AFP

— 

Il faut aller vite. C'est le message envoyé par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à la Commission européenne à propos de la mise en place de la réforme de la réglementation portant sur le marché des dérivés. "L'AMF relève l'urgence d'élaborer rapidement un cadre réglementaire pour le marché des produits dérivés, et en particulier pour ce qui concerne les dérivés de crédit", écrit-elle.

La Commission européenne a lancé le 3 juillet une consultation sur la réglementation qu'il conviendrait de mettre en place pour encadrer ce marché, et prévoit d'émettre des propositions avant la fin de l'année.

Le marché des produits dérivés, qui s'est développé de manière exponentielle depuis 2006 avec très peu de contrôles, a été un des principaux facteurs aggravants de la crise financière.

Les régulateurs se sont d'ores et déjà accordés sur le principe de la mise en place de chambres de compensation. Ces mécanismes permettront de rendre transparentes et plus sûres des transactions qui s'effectuent aujourd'hui "de gré à gré" (où la transaction est effectuée directement entre le vendeur et l'acheteur, sans passer par un marché organisé).

"Il est essentiel que la Commission européenne adopte une attitude ambitieuse et se dote d'un arsenal juridique et technique complet pour permettre à l'Europe d'être en position de discuter au plan international", insiste-t-elle. Le Trésor américain a publié le 11 août un projet de loi ambitieux qui prévoit un "encadrement réglementaire des produits, des infrastructures et des intervenants couvrant l'ensemble des marchés", relève l'AMF.

L'Autorité appelle aussi à la mise en place d'une chambre de compensation "compensant des dérivés de crédit en euros localisée et surveillée en zone euro".