Etats-Unis: la consommation moins forte que prévue

E.M. avec AFP

— 

Alors que la consommation marque le pas en France, elle a de nouveau progressé aux Etats-Unis en novembre pour le deuxième mois consécutif. Les chiffres sont cependant moins importants que ce que ne le prévoyaient les économistes, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

En données corrigées des variations saisonnières, les dépenses des ménages ont augmenté de 0,5%, alors que les analystes tablaient sur une hausse légèrement supérieure de 0,6%. La progression des dépenses en octobre a également été revue à la baisse: elle n'atteint plus désormais que 0,6% contre 0,7% estimé un mois auparavant.

Cette bonne tenue de la consommation conforte les prévisions des économistes qui parient sur une accélération de la croissance de la première économie mondiale au quatrième trimestre 2009, après 2,2% au troisième trimestre.

La hausse de la consommation s'est accompagnée le mois dernier d'une augmentation de 0,4% du revenu des ménages pour le cinquième mois consécutif, soit la plus forte depuis mai. Les analystes tablaient cependant sur une croissance de 0,5%.

L'indice des prix liés aux dépenses de consommation (PCE) hors énergie et alimentation, la référence habituelle de la politique monétaire aux Etats-Unis, a été stable en novembre, alors qu'une hausse de 0,1% était attendue. Sur un an, l'inflation reste ainsi particulièrement faible, à 1,4%. L'indice global des prix PCE a quant à lui augmenté de 0,2% sur un mois, en hausse de 1,5% sur un an.