Les Français stoïques face à la crise

E24 avec AFP

— 

Près de trois quart des Français se montrent toujours pessimistes en décembre sur l'avenir de la situation économique de la France, même si ce chiffre s'améliore paradoxalement depuis deux mois, constate le baromètre de l'économie BVA-BFM-La Tribune-The Phone House publié lundi 1er décembre.

74% des Français se sentent toujours "moins confiants", depuis ces dernières semaines, sur l'avenir de la situation économique du pays, contre 18% qui se déclarent "plus confiants". L'indice de confiance des Français s'établit donc à -56 points en décembre, progressant cependant de "4 points ce mois-ci après avoir rebondi de 12 points le mois dernier".

Une confiance négative qui remonte

La confiance des Français à l'égard de l'avenir de leur situation personnelle connaît un rebond encore plus net, en hausse de dix points, l'indice de confiance passant de -38 en novembre à -28 en décembre. Les indices sur le pouvoir d'achat s'améliorent de respectivement 9 points au niveau "micro" (pour soi-même) et de 5 points au niveau "macro" (pour l'ensemble des Français).

Au total, les Français se montrent en décembre "nettement moins pessimistes sur l'économie et le pouvoir d'achat", semblant "paradoxalement" moins craindre la crise à mesure qu'elle "approche", indique le baromètre. Il souligne cependant que les niveaux de moral sont "tout de même tous très négatifs". L'indice de confiance des Français quant à l'évolution du pouvoir d'achat de la nation s'établit ainsi à -75. L'inquiétude est particulièrement prononcée au sein des catégories populaires.

En outre, une personne active sur deux (48% contre 49%) pense que des emplois pourraient être supprimés dans les mois à venir dans son entreprise, cette inquiétude étant partagée par toutes les catégories sociales. Concernant les solutions apportées à la crise, les Français sont majoritairement hostiles à la proposition du président Nicolas Sarkozy de favoriser le chômage partiel: 60% des Français rejettent cette solution, tout particulièrement les ouvriers (71%) et les sympathisants de gauche (71%). Le sondage a été réalisé par l'institut BVA les 28 et 29 novembre 2008 auprès d'un échantillon de 1016 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.