L'ancien patron de Lehman sort de l'ombre

— 

"Vous n'avez pas d'arme à feu; tant mieux". Voilà comment Richard ("Dick") Fuld, l'ancien PDG de Lehman Brothers, accueille les reporters de l'agence Reuters venus l'interviewer. Fuld, de passage dans sa résidence de Ketchum, dans l'Idaho, a accepté vendredi dernier de répondre à quelques questions des journalistes.

"Vous savez, c'est bientôt l'anniversaire [de la faillite de Lehman]. J'ai été attaqué, vilipandé et tout cela va se reproduire. Mais je peux le supporter. Qu'ils se fassent plaisir", a-t-il déclaré.

Pour une majorité de gens, Fuld est l'image du banquier arrogant, cupide et responsable de l'une des plus graves crises de l'histoire de la finance moderne. Fuld a déjà fait l'objet d'auditions difficiles devant le Congrès américain. Il fait également l'objet de poursuites en justice, de nombreuses personnes demandant qu'il aille en prison.

Le patron de l'ancienne banque d'affaires a affirmé qu'il souhaitait s'exprimer, mais que personne ne voudrait entendre sa version des faits. "Personne ne veut les entendre. Les faits sont là. Mais personne ne veut les écouter, surtout si cela vient de moi", a-t-il affirmé.

Un an après la disparition de Lehman Brothers, Richard Fuld a démarré une activité de conseil, baptisée Matrix Advisors LLC, avec des bureaux sur la 3è avenue de New York. Il travaille également à titre gracieux pour le compte de la société Alvarez & Marsal, en charge de la liquidation des actifs de Lehman Brothers, selon des sources citées par Reuters.