Toyota demande un prêt public pour se renflouer

E24 avec AFP

— 

C'est au tour des constructeurs japonais de demander de l'aide au gouvernement. La filiale financière du géant automobile japonais va demander un prêt d'argent public pour renflouer sa trésorerie malmenée par la crise économique mondiale. Toyota n'a pas précisé le montant de ce prêt. L'agence de presse Jiji l'a pour sa part chiffré à 200 milliards de yens (1,7 milliard d'euros).

Le prêt sera sollicité auprès de la Banque japonaise de coopération internationale (JBIC), un organisme para-gouvernemental dont la mission principale est de soutenir l'expansion à l'étranger des entreprises japonaises. "Cette mesure est destinée à diversifier nos ressources financières, alors que la situation est de plus en plus tendue sur les marchés financiers internationaux, notamment aux Etats-Unis", a précisé à l'AFP une responsable de Toyota Financial Services, Mio Sugito. Si cet emprunt est effectivement accordé, ce sera la première fois que la JBIC prêtera de l'argent à un constructeur automobile.

Toyota, premier constructeur automobile mondial, est frappée de plein fouet par l'effondrement de ses principaux marchés, notamment celui aux Etats-Unis. Il prévoit de terminer l'exercice 2008-2009, fin mars, sur de lourdes pertes, alors même qu'il avait dégagé un bénéfice net record l'année précédente.

Le nouveau ministre des Finances Kaoru Yosano a annoncé que le Japon allait prêter à la JBIC 5 milliards de dollars prélevés sur les immenses réserves de change du pays afin d'aider les entreprises nippones ayant du mal à trouver des financements en devises.