Hausse sensible des médiations de crédit

J. Bx avec AFP

— 

Le nombre de dossiers transmis aux services du médiateur du crédit René Ricol a augmenté de façon "sensible" lors de la deuxième quinzaine d'avril, après avoir diminué de la mi-mars à la mi-avril, en raison d'un accès facilité pour les créateurs et repreneurs d'entreprises.

Au total, 1.276 nouveaux dossiers ont été enregistrés, contre 730 lors de la quinzaine précédente et 765 celle auparavant. Cette hausse s'explique "principalement par un flux important de dossiers déposés (600) par des créateurs et des repreneurs d'entreprises confrontés à des difficultés pour financer leurs projets", a expliqué le médiateur du crédit René Ricol dans un communiqué.

"Le fait que l'on ait changé notre site pour le leur rendre plus accessible" et que l'on ait mené "une campagne assez lourde dans leur direction" a entraîné "une augmentation sensible des dossiers", a-t-il précisé dans un entretien à l'AFP. "Ce n'est lié qu'à ça. On est (sinon) sur un nombre stable de dossiers déposés en médiation classique", a ajouté René Ricol.

Depuis la création du dispositif en novembre, 10.740 entreprises ont saisi le médiateur, chargé de faciliter l'accès au crédit et de vérifier que les banques ne durcissent pas leurs conditions. Fin avril, la médiation avait permis de débloquer 787 millions d'euros de crédit et conforter 3.979 sociétés dans leur activité, préservant ainsi 78.769 emplois.

Selon le médiateur, "la nature des difficultés rencontrées n'enregistre pas d'évolutions significatives". "De façon stable, 71% des motifs de saisine concernent des problématiques de crédits ou de concours bancaires", a noté René Ricol, précisant que "l'assurance-crédit ressort(ait) à nouveau comme étant le problème majeur".