Etats généraux de l'industrie: Jean-François Dehecq aux commandes

E.M. avec AFP

— 

L'organisation des états généraux de l'industrie se précise. Le ministère du secteur a annoncé ce lundi que l'ex-patron de Sanofi-Aventis, Jean-François Dehecq, présiderait le Comité national des états généraux de l'industrie (CNEGI), mis en place dans le cadre de la consultation sur l'avenir du secteur en France.

Ce comité compte 43 membres, chargés d'orienter et coordonner dix groupes de travail nationaux, puis de formuler des propositions pour une nouvelle politique industrielle.

Le ministre de l'industrie, Christian Estrosi, a lancé officiellement mi-octobre les Etats généraux de l'industrie, voulus par le président de la République, Nicolas Sarkozy. Dès novembre, une vaste consultation sera menée au niveau national et régional, avant de se conclure par une convention en février.

Parmi les membres de ce comité national se trouvent les leaders des confédérations syndicales CGT, CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC, ainsi que du patronat français (MEDEF, CGPME) et allemand. Sont également présents cinq élus, dont le député UMP Patrick Ollier et le sénateur PS François Patriat, et les présidents des principales fédérations industrielles.

Du côté des grands patrons, le CNEGI compte notamment Louis Gallois (EADS), Daniel Chaffraix (IBM France) et Jean-Luc Bélingard (Ipsen), ainsi que les anciens dirigeants de Thalès, Denis Ranque, et d'Axa, Claude Bébéar.

S'ajoutent des acteurs du monde financier comme Laurence Danon, de la banque Rothschild, François Drouin de la banque publique Oseo et le directeur général du Fonds stratégique d'investissement (FSI) Gilles Michel, ainsi que des personnalités diverses, comme les économistes Jean-Hervé Lorenzi et Elie Cohen, l'ancien médiateur du crédit René Ricol ou l'architecte Jean Nouvel.

"Ce n'est pas un nouveau colloque ou une nouvelle assemblée sur l'industrie française, c'est vraiment le rassemblement des forces vives de ce pays pour établir un nouveau pacte économique et social", a affirmé M. Dehecq.