PSA abandonne la 1007 et la C2

Guillaume Guichard

— 

Peugeot a perdu son pari. Son petit monospace 1007, lancé en 2005, n'a pas rencontré le succès espéré. Le constructeur français a décidé d'arrêter "prochainement" la production de ce véhicule insolite, a confirmé un porte-parole, confirmant un information de Challenges.fr. Seulement 120.000 exemplaires ont été vendus en quatre ans, soit autant qu'il était prévu d'en écouler en… un an.

"Cette voiture a été lancée sur une hypothèse: la création du segment des petits monospaces qui, malheureusement, ne s'est pas développé comme prévu", explique à E24 un porte-parole de la marque. "Le marché n'était pas là, les ventes n'ont pas atteint les niveaux prévus".

Comment expliquer cet échec commercial, peut-être le pire jamais connu par le marque au lion? "Cette voiture était très clivante, avec des partis pris très marqués comme les portes coulissantes électriques et les 4 places strictes", avance le porte-parole. Face à ce modèle original, les clients n'auront pas osé franchir le pas et acheter ce véhicule.

Peugeot a donc décidé de tourner la page. Difficile de savoir quel aura été le coût de cet échec commercial. Toujours est-il que, grâce à sa stratégie de plateforme, Peugeot a probablement limité la casse. La 1007 a la même base que la 207, la C2 et la C3.

Produite à l'usine de Poissy, la petite monospace se verra remplacée sur les chaines de montage par les nouvelles Citroën DS3 et C3.

D'autre part, PSA a indiqué qu'il stopperait en décembre la production de la C2. Lancée en septembre 2003, la Citroën C2 avait été produite à 602.000 exemplaires à la fin 2008. Les ventes ont été de 23.000 unités au premier semestre 2009.