Les bonus augmentent dans les banques anglaises

Marion Lippmann

— 

La question des bonus est un sujet international.

Les financiers mondiaux ont convenu de les réguler
lors de la réunion préparatoire du G20. Pourtant, une enquête menée en août 2009 par eFinancialCareers.com, site web spécialisé dans l'emploi du secteur financier, révèle que la majorité des banquiers résidant au Royaume Uni s'attendent à recevoir en 2009 des bonus plus importants que ceux qu'ils ont perçus en 2008.

Selon les chiffres de l'enquête, les banquiers anglais ne devraient subir aucune baisse de rémunération en 2009. Parmi les 486 professionnels de la finance interrogés, 53% s'attendent à une augmentation de leur rémunération cette année par rapport à 2008, et 25% estiment que celle-ci stagnera. Parmi ceux qui prédisent que les bonus vont s'accroître, 27% tablent sur une augmentation de plus de 51%!

Au niveau international, plusieurs pays européens, la France en tête, militent pour un plafonnement des bonus. Ces primes versées aux financiers les plus méritants sont considérées par beaucoup comme une des causes de la crise financière de 2008. D'autres, comme les Etats-Unis, sont réticents à toute limitation. Le prochain G20, qui aura lieu à Pittsburgh aux Etats-Unis les 24 et 25 septembre, tranchera. Les ministres des finances des pays du G20 se sont pour l'instant accordés sur un étalement du versement des bonus sur une longue période permettant ainsi d'en récupérer seulement une partie si les résultats se dégradaient.

Dans un contexte de réforme allant vers un encadrement plus strict des bonus, comment expliquer alors que l'on prévoit une augmentation de ces primes? Pour les recruteurs du secteur financier à Londres, dont les propos sont relayés par le Wall Street Journal, cela s'explique par la hausse substantielle des profits engrangés par les banques durant la première moitié de 2009. Renflouées par l'Etat, ces banques ont pu profiter de rendements élevés des actions et des obligations de leurs clients.

Il semblerait donc qu'un fossé existe entre la volonté des autorités de limiter les bonus, et la réalité qui tend vers une augmentation de leurs montants. "… Il est trop tôt pour juger si les actions menées collectivement par toutes les organisations de la City de Londres sont suffisantes pour impulser un changement durable", confie John Benson, directeur général et co-fondateur d'eFinancialCareers.com. En d'autre termes: peut-on réguler les bonus? L'avenir nous le dira.