Bonus impayés: des traders poursuivent leur employeur

T.V avec AFP

— 

Quelque 72 employés de la banque d'investissement Dresdner Kleinwort ne sont pas prêts de renoncer à leurs bonus. Au contraire, ces anciens et actuels employés de la filiale de la banque allemande Commerzbank ont ont lancé, mardi 8 septembre, des poursuites devant un tribunal de Londres pour obtenir le versement de 34 millions d'euros de bonus impayés.

Les requérants affirment n'avoir perçu que 10% du montant des bonus promis par la Commerzbank et réclament le versement du solde qui représente au total 30 millions de livres (34 millions d'euros). La réclamation la plus élevée déposée devant la Haute cour de Londres porte sur 1,46 million de livres, et six atteignent un million. Ils réclament également le versement d'intérêts journaliers.

Selon eux, Dresdner Kleinwort avait mis de côté l'an dernier 400 millions d'euros afin de payer les bonus minimum garantis mais sa maison-mère, qui est détenue à 25% par l'Etat allemand, n'en a versé qu'une fraction. Ils affirment que la Commerzbank a utilisé une clause d'"évolution matérielle contraire" après la baisse de ses résultats à cause de la crise financière pour justifier la réduction de l'enveloppe des bonus.

Clive Zietman, avocat des requérants, a indiqué que ses clients avaient généré plus d'un milliard d'euros pour leur employeur l'an dernier. "J'espère que la banque portera un regard censé sur la loi contractuelle anglaise et examinera cette affaire avec grande considération", a-t-il déclaré.

Faute d'accord amiable avec la banque allemande, un procès pourrait s'ouvrir l'année prochaine.