Dainippon Sumitomo Pharma acquiert Sepracor

avec AFP

— 

Une nouvelle biotech américaine va tomber dans l'escarcelle d'un laboratoire japonais. Dainippon Sumitomo Pharma (DSP) a annoncé jeudi une offre publique d'achat amicale sur l'américain Sepracor, un laboratoire spécialiste des maladies du système nerveux et des problèmes respiratoires, pour 2,6 milliards de dollars en numéraire.

Cette offre, à laquelle Sepracor a donné son accord, porte sur la totalité du capital du laboratoire américain, ont annoncé les deux sociétés dans un communiqué de presse. Dainippon Sumitomo offre 23 dollars par titre Sepracor, représentant une prime de 28% par rapport au dernier cours coté de la société précédant l'annonce.

Course à la taille

Cette OPA intervient alors que Dainippon Sumitomo Pharma, un laboratoire japonais de petite taille, compte faire son entrée l'an prochain sur le marché américain en lançant son médicament contre la schizophrénie Lurasidone. L'acquisition s'inscrit dans la stratégie du japonais d'établir une plateforme de développement à l'international, en se renforcer sur le premier marché pharmaceutique au monde.

"Dainippon Sumitomo Pharma a l'intention d'accroître significativement, grâce à cette acquisition, ses capacités de vente et de marketing aux Etats-Unis, ce qui lui permettra de pénétrer plus vite le marché américain et d'y maximiser la valeur de Lurasidone", a expliqué le laboratoire nippon.

"Nos deux entreprises partagent les mêmes vision, valeurs et stratégie, et la transaction devrait permettre à Sepracor d'accroître son pipeline de produits et de bénéficier d'une croissance soutenue", s'est pour sa part félicité le PDG de Sepracor, Adrian Adams, dans un autre communiqué.

Dainippon Sumitomo Pharma, filiale à 50,1% du groupe Sumitomo Chemical, a réalisé un chiffre d'affaires de 264 milliards de yens (2 milliards d'euros) lors de l'exercice 2008-2009 clos fin mars. Les médias ont calculé que l'achat de Sepracor fera de lui le sixième groupe pharmaceutique japonais.

Basé à Marlborough (Massachusetts), le développement de Sepracor s'est basé sur deux médicaments - le Lunesta/Omnaris et le Xopenex/Alvesco. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 1,29 milliard de dollars en 2008 et a dégagé un bénéfice net de 480 millions de dollars. Elle emploie environ 2.100 personnes.

Dainippon Sumitomo a précisé qu'il financera la transaction à l'aide de sa trésorerie disponible et au moyen de prêts bancaires. L'OPA débutera le 15 septembre au plus tard et sera close d'ici la fin de l'année.

Expansion japonaise

De taille très modeste par rapport à leurs homologues occidentaux, les laboratoires pharmaceutiques japonais ont multiplié ces dernières années les acquisitions à l'étranger. Ils entendent ainsi moins dépendre du marché japonais, sur le déclin en raison du recul de la population dans l'archipel.

Le premier groupe pharmaceutique nippon, Takeda Pharmaceutical, a ainsi acheté en 2008 pour 8,9 milliards de dollars de Millennium, biotech du Massachusetts spécialisée dans les médicaments contre le cancer, une des plus grosses acquisitions jamais réalisées par un groupe japonais à l'étranger.

La même année, Daiichi Sankyo avait pris le contrôle de Ranbaxy, le premier laboratoire pharmaceutique indien spécialiste des médicaments génériques. Egalement en 2008, le petit laboratoire nippon Shionogi avait acquis la firme américaine Sciele Pharma pour 1,4 milliard de dollars.

En janvier dernier, le laboratoire nippon Astellas avait lancé une OPA hostile de 1,1 milliard de dollars sur l'américain CV Therapeutics, mais y avait finalement renoncé après la surenchère d'un groupe concurrent. En 2007, Astellas avait déjà acheté la firme biotechnologique américaine Agensys.