Un nouveau droit fondamental en Finlande: le haut débit!

Marion Lippmann

— 

Le gouvernement finlandais a l'intention de faire de l'accès à Internet à haut débit un droit opposable par tous les citoyens. Le ministre des Transports et des Communications a annoncé mardi 13 octobre que tous les Finlandais devront avoir le droit d'accéder gratuitement à une connexion avec un minimum de 1 Mbps (méga-bits) par seconde à partir de juillet prochain. Le ministère garantit en outre que les citoyens auront droit à un débit de 100 Mbps d'ici fin 2015.

La Finlande est ainsi le premier pays du monde à établir le haut-débit en un droit fondamental. L'Estonie avait quant à elle inscrit dans sa constitution dès 2004 le droit de tous les citoyens à disposer gratuitement d'Internet.

Précurseur

Ces pays scandinaves font figure de précurseurs.

Malgré les imprécisions sur les modalités pratiques du projet, le gouvernement finlandais a indiqué qu'en cas d'impossibilité technique, l'abonné pourra obtenir sa connectivité par les réseaux haut-débit mobiles. Il s'agit de passer par satellite dans les zones blanches, comme pour l'accès à la TNT en France, mais appliqué à Internet. Ce sera quoiqu'il en soit un défi de taille, pour ce petit pays qui compte plus de 100.000 lacs, et 5,3 millions d'habitants.

200 millions d'euros

Près de 2,244 millions de Finlandais sont déjà abonnés à une connexion à Internet haut débit, selon les chiffres de juin 2009 de l'autorité finlandaise de régulation des télécommunications (FICORA). Et déployer la fibre optique dans les zones non couvertes actuellement par les opérateurs devrait coûter environ 200 millions d'euros.

Un rapport annuel publié par les universités d'Oxford et d'Oviedo place la Finlande en quinzième position en termes de qualité de débit: ne pas obtenir une ligne haut-débit est un fait rarissime…

Encore des efforts!

La France, si elle est plutôt une bonne élève en termes de haut-dénit (14ème position), a perdu 4 places dans ce classement par rapport à 2008. Selon une étude de l'ARF (Association des Régions de France) et de l'Avicca (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l'Audiovisuel), "à défaut d'intervention publique massive, vers 2015, seulement 1/3 des foyers français seront équipés en FTTX [fibre optique, qui facilite le très haut-débit] (…) En dehors de l'Ile-de-France où la proportion de foyers FTTX devrait approcher les 3/4, cette proportion descendra à 1/4". Pour que 90% de la population française soit fibrée, un milliard d'euros d'aide publique pendant 10 ans est nécessaire, ajoute l'Avicca.