Paris lève le pied

E24 avec AFP

— 

Le CAC 40 clôture, lundi 10 novembre, en hausse de 1,06% à 3.505,75 points. Après avoir ouvert en nette hausse, encouragée par l'annonce dimanche du plan de relance chinois, la bourse de Paris a levé le pied à la mi-séance.

Alstom enregistre la plus forte hausse du marché, soutenue par l'annonce d'une commande de métros new-yorkais.

Les bourses européennes ont suivi la même tendance et ont clôturé en légère hausse: Londres +0,89% à 4.403,92 points, Milan + 0,76% à 22.077 points et Francfort +1,76% à 5.025,53 points. Madrid, quant à elle, a clôturé en léger repli de 0,53%.

New York

La Bourse de New York évoluait en nette hausse lundi en matinée, portée par le plan de relance massif annoncé par la Chine pour stimuler son économie: le Dow Jones gagnait 1,47% et le Nasdaq 0,68%. Vers 16H50, heure de Paris, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) prenait 131,66 points, à 9.075,47 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 11,13 points, à 1.658,53 points. Mais la Bourse de New York est passée dans le rouge à la mi-séance, pénalisée par un retour en force des craintes relatives aux conséquences de la crise économique sur les entreprises: le Dow Jones perdait 0,14% et le Nasdaq 0,89%. Vers 18H00, heure française, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) reculait 12,34 points, à 8.931,47 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 14,59 points à 1.632,81 points.

Vendredi, Wall Street avait rebondi après deux séances de chute, malgré l'importante dégradation du marché de l'emploi américain et des pertes abyssales de General Motors, au bord du dépôt de bilan: le Dow Jones avait gagné 2,85%, le Nasdaq 2,41% et le S&P 500 2,89%.

Matières premières

"Dans le monde entier, les investisseurs saluent le plan de relance de 586 milliards de dollars annoncé par la Chine, qui pour de nombreux intervenants va soutenir la demande de matières premières malgré les craintes de récession mondiale", ont relevé les analystes de Schaeffers. La Chine a annoncé dimanche un plan de relance budgétaire de 4.000 milliards de yuans (586 milliards de dollars) jusqu'à la fin 2010, visant à stimuler la demande intérieure pour parer au ralentissement de sa croissance et à la stagnation de ses exportations provoqués par la crise financière mondiale. Les valeurs liées aux matières premières, qui pèsent très lourd dans les indices, montaient. Le pétrolier ExxonMobil, première capitalisation du Dow Jones, prenait 1,72% à 75,22 dollars. Le géant de l'aluminium Alcoa gagnait 6,34% à 11,90 dollars.

AIG

Aux Etats-Unis, les autorités continuent également de s'activer pour contrer la dégradation de l'économie. Elles vont porter à plus de 150 milliards de dollars l'aide consentie à l'assureur AIG, dont la situation a continué à se détériorer depuis que l'Etat a volé à son secours en septembre. Sur le seul troisième trimestre, il a perdu près de 25 milliards de dollars. Aux termes de ce nouveau programme, l'Etat va acheter pour 40 milliards de dollars d'actions prioritaires de l'assureur. Le taux du prêt consenti par la banque centrale sera réduit. Le titre AIG bondissait de 22,64% à 2,59 dollars. "La volonté de modifier le prêt à AIG donne au groupe le temps de vendre des actifs sans avoir nécessairement à le faire dans un marché déprimé", a commenté Patrick O'Hare, du site Briefing.com. "La nouvelle a soutenu son titre et a contribué à la tendance positive", a-t-il ajouté.

General Motors

Par ailleurs, le futur secrétaire général de la Maison Blanche de Barack Obama, Rahm Emanuel, a plaidé pour que des initiatives soient prises rapidement pour soutenir l'industrie automobile américaine en difficulté. General Motors voyait son titre s'effondrer de 23,17% à 3,35 dollars. Les analystes de Deutsche Bank ont réduit leur objectif de cours à zéro, estimant qu'un sauvetage public, indispensable pour éviter une faillite du géant de Detroit (nord), laisserait les actionnaires sans rien.

Google

De son côté, le groupe internet Google perdait 2,77% à 321,05 dollars. Les analystes de Barclay's ont réduit leurs estimations de résultats pour le groupe internet. Ils auraient aussi fait de même pour la banque Goldman Sachs (-6,81% à 72,48 dollars), selon des sources de marché. La chaîne de restauration McDonald's gagnait de 2,56% à 56,89 dollars. Elle a annoncé une hausse de 8,2% de ses ventes mondiales en octobre.