Les banques se retireront des paradis fiscaux

T.V avec AFP

— 

Les banques françaises se sont engagées jeudi devant le président Nicolas Sarkozy à fermer leurs filiales et succursales dans les pays considérés comme des paradis fiscaux en mars 2010, a annoncé François Pérol, patron du groupe Banque Populaire-Caisse d'épargne (BPCE), à l'issue d'une réunion à l'Elysée.

"Les banques françaises ont pris la décision d'engager la fermeture de leurs filiales et de leurs succursales dans les paradis fiscaux qui resteront sur la liste dite grise de l'OCDE en mars 2010", a déclaré à la presse M. Pérol, qui s'exprimait en tant que vice-président de la Fédération bancaire française. "A partir de cette date, nous aurons engagé la fin de nos opérations via des filiales et des succursales dans ces paradis fiscaux", a-t-il précisé.

"Pour ces pays, s'ils sont encore sur la liste grise en mars 2010, et s'ils n'ont pas de convention fiscales avec la France, nous aurons engagé la fermeture de nos filiales et de nos succursales", a poursuivi François Pérol. "C'est une décision qui a été prise par l'ensemble des banques françaises et qui montre bien que, de ce point de vue, les choses changent et changent vite", a-t-il commenté.

Lors du sommet de Pittsburgh la semaine dernière, les pays du G20 se sont accordés pour infliger des sanctions aux paradis fiscaux à partir de mars 2010.