Défaillances d'entreprises: nouveau record en 2010

Elsa Meyer avec Agences

— 

Si 2009 fut difficile, 2010 devrait être encore pire. La conclusion de la dernière étude de l'assureur-crédit Euler Hermes SFAC sur les défaillances d'entreprises est pour le moins pessimiste. Celles-ci devraient encore augmenter en France de 2% l'année prochaine et atteindre un nouveau record à 68.600.

Pour 2009, les résultats ne sont déjà pas très encourageants même si Euler Hermes a revu à la baisse son estimation. Il prévoit toujours un chiffre historiquement haut de 67.400 défaillances, contre près de 70.000 attendues initialement. Soit une hausse de 17% par rapport à l'année dernière.

"La reprise de l'économie mondiale prévue en 2010 sera lente et fragile car les demandes intérieures des grands pays industrialisés seront affaiblies par la montée du chômage et les incertitudes sur le pouvoir d'achat des ménages", a indiqué Karine Berger, directrice des études, lors d'une conférence de presse ce mardi.

Cette "faible reprise" devrait maintenir les défaillances d'entreprises à des niveaux élevés car "la production ne devrait retrouver son niveau d'avant la crise qu'à partir de 2011", a-t-elle ajouté.

Même si la France connaît une situation difficile, elle s'en sort tout de même légèrement mieux que certains pays européens qui devraient s'attendre à une nouvelle hausse importante l'année prochaine tels l'Allemagne (+9%), la Pologne (+10%), la Grèce (+15%) et l'Italie (+15%).

Une situation qui s'explique par exemple pour l'Allemagne par le fait que la vague de défaillances y a commencé environ un an plus tard, début 2009, a expliqué Karine Berger.

A contrario, des pays qui ont connu une très forte progression en 2009, comme l'Espagne (+111%), l'Estonie (+91%), la Lituanie (80%) ou la Lettonie (83%), devraient voir leur nombre refluer sensiblement en 2010.