Sodexo: hausse de 5,6% du chiffre d'affaires au 1er trimestre

E24 avec AFP

— 

Sodexo a enregistré une hausse de 5,6% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2008/2009 (clos au 30 novembre) à 3,975 milliards d'euros, selon le groupe français de restauration collective et de service aux entreprises. A périmètre et taux de change constant, la croissance du chiffre d'affaire s'établit à 3,2%, précise le groupe.

Selon le directeur général de Sodexo, Michel Landel, ces performances "sont conformes" aux attentes du groupe. "Il est probable que ce ne soit qu'à partir du début de l'année 2009 que les effets du ralentissement économique mondial se fassent plus sentir".

"Les premiers effets de la crise économique" sont toutefois relevés en Amérique du Nord sur le segment Entreprises, alors que la croissance du chiffre d'affaires (+5,6%) est due au "fort développement des segments Santé (restauration hospitalière et services aux hôpitaux, ndlr), Seniors et Education. Sodexo note également en Europe continentale l'apparition des premiers signes de ralentissement des segments Entreprises et Sports et Loisirs.

Le groupe reste "confiant dans (sa) capacité à atteindre les objectifs fixés en novembre" (lors des résultats annuels), à savoir une croissance du chiffre d'affaires comprise entre "4 et 7%" pour l'ensemble de l'exercice 2008/2009. D'autant, explique-t-il encore, que "cette crise pourrait, à terme, se traduire par un accroissement des besoins d'externalisation" qui pourrait bénéficier à Sodexo.

Le marché a salué ces performances trimestrielles. Pour les analystes de Natixis, ce chiffre d'affaires est "d’une qualité exceptionnelle" et confirme "très largement le profil de croissance" du groupe."Le profil défensif de Sodexo se confirme très largement et tout en conservant un discours prudent, le groupe continue à afficher des chiffres de croissance plus que séduisant dans un tel contexte", jugent les analystes dans une note. "Le seul point restant encore à éclaircir dans les semaines à venir est le refinancement des 1,3 milliard d'euros d’obligations arrivant à échéance en mars prochain, 900 millions étant d’ores et déjà sécurisés et le reste nous apparaissant comme très largement réalisable au vu du profil du groupe", ajoutent-ils.