Wendel remplit ses objectifs mais la valeur de ses actifs a fondu

E24 avec AFP

— 

Wendel a déjà rempli pour moitié ses objectifs sur la période 2006-2012, mais a vu la valeur de ses actifs fondre de trois quarts en raison de la crise financière, a indiqué mardi la société d'investissement.

L'actif net réévalué (ANR), qui reflète la valorisation de son patrimoine, est actuellement de 36 euros par action, contre 135 euros un an plus tôt, a indiqué le président du directoire, Jean-Bernard Lafonta, lors de la journée annuelle de présentation des sociétés du groupe. Mais, a-t-il souligné, il atteint 120 euros si l'on se base sur des "multiples (de valorisation de, ndlr) moyen/long termes", ce qui "illustre le potentiel de création de valeur de Wendel, et le caractère +disloqué+ des marchés financiers", a-t-il fait valoir. Il s'est ainsi interrogé sur la pertinence d'utiliser un ANR "instantané".

Junk bonds

Standard and Poor's (SP) a dégradé début octobre les notes des obligations de Wendel destinées à financer sa dette au rang d'"obligations pourries" ("junk bonds"), sans exclure de les abaisser à nouveau.

L'agence de notation avait alors expliqué sa décision par "le déclin continu des marchés et ses effets négatifs immédiats sur le ratio endettement sur valeur des actifs de Wendel, fondé sur des prix spot (instantanés, ndlr)".

Jean-Bernard Lafonta a par ailleurs souligné que son groupe avait déjà "rempli ses objectifs pour la période 2006-2012 pour moitié en 2008". A fin 2008, Wendel a investi dans le développement de ses filiales 1,1 milliard d'euros sur les 2 milliards prévus, et 1,6 milliard dans d'autres sociétés sur les 3 milliards projetés. M. Lafonta a estimé que la "visibilité" sera encore "réduite" en 2009 et 2010. "Je n'imagine pas que les marchés, obligataires et de financement par les banques, soient fermés pendant quatre ans, car ce serait une situation apocalyptique", a-t-il ajouté, estimant que les plans de relance "massifs" des Etats sont "de nature à éviter un scénario de ce type-là".