BASF va supprimer 1.500 emplois supplémentaires

E24 avec AFP

— 

Perte nette et suppressions d'emplois. BASF, le numéro un mondial de la Chimie, a plongé dans le rouge au quatrième trimestre à cause de la crise mondiale, accusant une perte de 313 millions d'euros, après un bénéfice de 793 millions un an plus tôt. De quoi annoncer une année 2009 difficile pour le groupe allemand qui s'y prépare en annonçant la suppression de 1.500 postes.

Sur les trois derniers mois de 2008, "le fort recul de la conjoncture au quatrième trimestre a pesé sur le bénéfice", souligne l'entreprise dans un communiqué. Ses principaux clients, groupes automobiles en tête, ont fortement réduit leurs commandes. Sur l'ensemble de l'année, le bénéfice net a reculé de 28,4% à 2,9 milliards d'euros. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires attendaient mieux, avec un bénéfice annuel de 3,2 milliards.

Pour l'année en cours, le groupe s'attend à un recul de son chiffre d'affaires et une baisse "encore plus forte" de son bénéfice d'exploitation. Le groupe devra en effet assumer les coûts d'intégration de la société suisse Ciba. "La situation se dégrade", a constaté le patron du groupe Jürgen Hambrecht, tout en refusant de faire un pronostic chiffré. Et aucune amélioration n'est à attendre alors que les stocks sont encore trop élevés.

Face à ces sombres perspectives BASF, qui a déjà mis à l'arrêt plusieurs usines, entend accélérer les mesures de réduction de production. Les unités ou ateliers les moins rentables seront fermées. Les usines de fabrication de laques aux Etats-Unis, en Asie et en Europe seront particulièrement touchées. Au moins 1.500 emplois seront ainsi supprimés. Actuellement, il a déjà envoyé 3.000 salariés au chômage partiel, a indiqué Jürgen Hambrecht.

Le groupe va aussi réduire de 20% ses investissements par rapport à ses plans initiaux, tout en gardant l'accent sur la recherche et le développement. BASF exclut aussi toute acquisition importante. Même si son patron s'est dit prêt à examiner des acquisitions mineures qui pourraient renforcer rapidement les activités du groupe.

BASF entend toutefois maintenir un dividende constant en 2009. Pour 2008, le dividende va s'élever à 1,95 euro, comme l'année précédente. A la Bourse de Francfort, le titre prenait 5,79% à 22,29 euros en milieu de matinée sur un indice Dax en hausse de 1,5%. Les analystes de Merck Finck jugeaient positifs le maintien d'un dividende stable.