Plan social renforcé chez BASF

J. Bx avec AFP

— 

Face à une conjoncture de plus en plus dégradée, le groupe chimique allemand BASF a vu ses bénéfices s'effondrer au premier trimestre 2009 et a évoqué jeudi 30 avril un durcissement de son plan social annoncé en février.

BASF a encaissé une chute de 68% sur un an de son bénéfice net trimestriel 2009, à 375 millions d'euros. Son résultat d'exploitation avant éléments exceptionnels a chuté de 58%, à 985 millions d'euros, sur fond de chute de la demande mondiale de produits plastiques et chimiques. Le chiffre d'affaires trimestriel de BASF s'est ainsi inscrit en baisse de 23%, à 12,2 milliards d'euros.

"Dès le quatrième trimestre 2008, nous avons été l'une des premières sociétés de notre secteur à adapter nos capacités à la chute spectaculaire de la demande et à réduire nos coûts à tous les niveaux afin d'assurer nos profits", a expliqué le président du groupe, Jürgen Hambrecht, cité dans un communiqué.

Conséquence, l'objectif du plan social du groupe grimpe d'un tiers, de 1.500 suppressions de postes annoncées en février à 2.000. BASF a ajouté qu'il comptait "restructurer, et au besoin fermer ou vendre" les sites de production pas assez compétitifs.

Jürgen Hambrecht s'est par ailleurs montré très pessimiste pour la suite en indiquant qu'un "retournement de tendance n'était pas en vue". Il a maintenu sa prévision pour 2009 d'un recul du chiffre d'affaires conjugué à une chute encore plus prononcée du résultat d'exploitation.