Google, bientôt libraire?

D.H. avec AFP

— 

Le géant américain de l'internet Google a annoncé lundi qu'il allait vendre dès cette année des nouveautés littéraires en version électronique, ce qui pourrait faire de l'ombre au distributeur sur internet Amazon, leader du marché avec son livre électronique Kindle.

"Avant la fin de l'année, nous espérons offrir à nos partenaires dans l'édition un moyen supplémentaire de vendre leurs livres", a déclaré un porte-parole de Google, Gabriel Stricker, dans un communiqué. Le géant américain de l'internet a ainsi annoncé lundi 2 juin qu'il allait se mettre vendre dès cette année des nouveautés littéraires en version électronique, ce qui pourrait faire de l'ombre au distributeur sur internet Amazon, leader du marché avec son livre électronique Kindle.

Acheter des livres de n'importe où

Nous voulons permettre à nos partenaires "de rendre leurs livres accessibles à l'achat depuis n'importe quel appareil ayant un accès à internet", a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a pas fourni plus de détails sur le projet du groupe, mais selon le New York Times, il s'agit d'un projet distinct du programme controversé de numérisation d'ouvrages lancé par Google. Selon le quotidien, ce projet permettrait aux éditeurs de vendre directement leurs titres via internet, et les utilisateurs pourraient y accéder via n'importe quel appareil, y compris les téléphones portables, contrairement au support unique du livre électronique Kindle.

Après Google Books

Google, qui ambitionne de rendre accessible sur internet tous les ouvrages disponibles dans le monde, a déjà numérisé pour Google Books des millions de livres, grâce notamment à des partenariats avec des bibliothèques. Mais le projet est controversé, car il concerne autant des textes tombés dans le domaine public que des oeuvres protégées par le droit d'auteur. Google a dû faire face à des plaintes aux Etats-Unis. Cela a débouché en octobre sur un accord avec l'association des éditeurs américains et le syndicat des auteurs, qui est toujours examiné par le ministère de la Justice.