Angela Merkel reconduite pour quatre ans

CV avec AFP

— 

Les électeurs allemands ont reconduit dimanche à la chancellerie la conservatrice

Angela Merkel
, qui peut constituer la coalition de centre-droit de son choix avec les libéraux, selon les résultats officiels communiqués dans la nuit.

Les conservateurs (CDU/CSU) de Mme Merkel ont remporté 33,8% des voix, ce qui est toutefois leur plus mauvais score depuis 1949. Les libéraux du FDP recueillent 14,6% des voix, le meilleur score qu'ils aient jamais atteint.

Le parti social-démocrate SPD essuie une défaite sans précédent depuis la guerre et tombe à 23%. Il avait recueilli 34,2% il y a quatre ans, avant d'entrer en coalition avec les conservateurs de Angela Merkel.

Nouveau gouvernement début novembre

Après sa réélection, la chancelière allemande a annoncé vouloir son nouveau gouvernement d'ici le 9 novembre quand l'Allemagne célèbrera le 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin.

Lors d'une conférence de presse à Berlin, elle a aussi rappelé que le nouveau Bundestag, issu des élections de dimanche, devait se constituer d'ici au 27 octobre, comme le prévoit la Loi fondamentale (constitution). "Il y a de nombreux gouvernements qui n'étaient pas des grandes coalitions et qui ont essayé de présenter un nouveau gouvernement au moment de la constitution du Bundestag", a-t-elle également observé.

Karl-Theodor zu Guttenberg

Pour sa part, le ministre allemand de l'Economie Karl-Theodor zu Guttenberg, étoile montante des conservateurs, a été élu avec 68,1% des voix dans sa circonscription de Bavière (sud). Il s'agit du meilleur score pour le ministre, 37 ans, qui se présentait pour la troisième fois comme député. Ce résultat fait de M. zu Guttenberg un candidat sérieux pour le meilleur score de toute l'Allemagne lors de ce scrutin 2009.

Lors des dernières législatives, en 2005, le meilleur score avait été établi également par un membre du parti bavarois CSU, Ernst Hinsken, avec 65,0% des voix dans sa circonscription.

Le score du baron von und zu Guttenberg, homme politique le plus populaire d'Allemagne selon les sondages, tranche avec la très médiocre performance de son parti, la CSU. M. zu Guttenberg, propulsé ministre de l'Economie en février, est devenu un véritable phénomène médiatique dans son pays.