Des recruteurs réclament plusieurs millions à Nomura

J. Bx avec AFP

— 

Un cabinet de chasseurs de têtes londonien réclame jusqu'à plus d'une centaine de millions d'euros au groupe japonais de services financiers Nomura, dans le cadre d'un litige au sujet du recrutement d'employés de la banque d'affaires défunte Lehman Brothers, a affirmé mercredi 19 août le Times.

Selon le quotidien britannique, Hogarth Davies Lloyds (HDL) a déposé plainte auprès de la Haute Cour de Londres contre l'antenne britannique du groupe japonais, à laquelle il réclamerait entre 40 et 90 millions de livres (soit de 47 à 105 millions d'euros environ). Le cabinet, spécialisé dans le recrutement au sein du secteur financier, a pignon sur rue et travaillait pour Nomura depuis une dizaine d'années.

Selon le Times, il estime que cette somme lui est due pour avoir aidé le groupe japonais à recruter d'ex-employés de Lehman Brothers, suite à la faillite de la banque d'affaires américaine en septembre dernier.

Division "Revenu fixe"

Nomura avait acquis l'essentiel de ses activités en Europe et en Asie, et avait parallèlement embauché, au cas par cas, environ 250 employés de la division "Revenu fixe" de la banque d'affaires. Ce sont ces recrutements qui sont à l'origine du litige entre les deux entreprises.

Stephen Sidebottom, directeur des ressources humaines pour l'Europe chez Nomura, a confirmé au journal l'existence de ce contentieux, sans confirmer ni infirmer les sommes évoquées par le Times. Interrogée par l'AFP, une porte-parole de Nomura à Londres s'est également refusée à tout autre commentaire.