"La BCE pourrait baisser son taux directeur sous 1% d'ici juin"

Propos recueillis par Delphine Halgand

— 

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi 5 mars une baisse de son principal taux d'intérêt directeur d'un demi-point à 1,50%, un niveau inédit depuis la naissance de l'institution il y a dix ans. Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis Asset Management, répond aux questions d'E24 sur cette baisse historique.

E24 - Comment interprétez-vous cette baisse du taux directeur de la BCE?

Philippe Waechter - Cette décision forte envoie des signaux qui indiquent que la BCE peut aller encore plus loin. Elle pourrait baisser son taux directeur en dessous de 1% d'ici le mois de juin. La BCE a basculé vers une économie en récession durable. Dans les prévisions présentées aujourd'hui par la BCE, l'activité décroit très rapidement et le taux d'inflation ralentit très fortement. Pour les prévisions de croissance, l'intervalle retenu par la BCE pour 2009 se situe entre -2,2% et -3,2 % en moyenne annuelle. Pour 2010 les chiffres retenus sont entre -0,7 % et +0,7 %. Le taux d'inflation se situera entre 0,1 et 0,7 % en 2009 et entre 0,6 et 1,4 % en 2010. Si la BCE veut maintenir des taux réels très bas pour soutenir l'activité alors elle doit continuer de baisser ses taux. L'objectif que j'avais de 0,75 % à la fin du printemps me paraît renforcé.

La politique monétaire est-elle encore efficace?

Dans une situation normale, une politique monétaire est toujours efficace. Aujourd'hui, nous sommes dans une situation qu'on ne maîtrise pas et il y a une forte aversion pour le risque. Les mécanismes ne fonctionnent plus de la même façon et la politique monétaire en raison de cette situation inhabituelle perdant alors de son efficacité. Elle l'a retrouvera. A un niveau de taux très bas, la stratégie monétaire peut être complétée par des achats d'actifs pour en accentuer l'efficacité. C'est ce que font les américains, les japonais et depuis ce jeudi 5 mars la banque d'Angleterre. Pour l'instant la BCE ne le fait pas mais on ne peut exclure le fait qu'elle y songe….