7.500 repentis fiscaux aux Etats-Unis

E.M. avec AFP

— 

Le fisc américain a indiqué mercredi que plus de 7.500 contribuables avaient volontairement contacté ses services pour révéler des comptes bancaires détenus à l'étranger, à la veille d'une date limite pour bénéficier d'une indulgence relative.

Un porte-parole de l'IRS (Internal Revenue Service) a confirmé les chiffres fournis par le sénateur Carl Levin, selon lequel "plus de 7.500 contribuables ont profité du programme de déclaration volontaire pour révéler des comptes cachés à l'étranger dans plus de 100 banques de 70 pays".

Ce porte-parole, Bruce Friedland, s'est toutefois refusé à chiffrer les sommes qui pourraient être ainsi récupérés par le Trésor, expliquant qu'il était "prématuré" de se livrer à un tel calcul alors que les contribuables fautifs ont jusqu'à jeudi 17h00 (21h00 GMT) pour se déclarer.

Hétérogénéité

"Le commissaire de l'IRS est très content des résultats", s'est-il contenté d'indiquer, insistant également sur la grande hétérogénéité des situations mises au jour: certains contribuables ont hérité de comptes abritant quelques centaines de dollars seulement, un autre au moins disposait de plus de cent millions de dollars dissimulés aux autorités américaines.

Les Etats-Unis ont durci leur lutte contre l'évasion fiscale ces derniers mois, frôlant l'incident diplomatique pour forcer la banque suisse UBS à accepter l'été dernier de révéler les noms de 4.450 titulaires de comptes.

Client d'UBS

Le fisc américain exigeait à l'origine de connaître l'identité de 52.000 clients américains d'UBS dont les comptes secrets auraient pu receler quelque 14,8 milliards de dollars.

Les contribuables déclarant volontairement leurs comptes offshore devraient payer leurs arriérés d'impôts, augmentés des intérêts et de pénalités, mais échapper à des poursuites en justice.

Pour sa part M. Levin a estimé que ce premier succès dans la lutte contre l'évasion fiscale ne devait pas dissuader le Congrès de légiférer contre ce fléau, afin de pouvoir "collecter les 100 milliards de dollars d'impôts non versés qui se perdent chaque année".