Facebook abandonne Beacon

Guillaume Guichard

— 

Facebook veut définitivement clore un chapitre difficile de sa jeune existence. Le réseau social en ligne a annoncé qu'il avait trouvé un accord à l'amiable dans le procès intenté contre son logiciel publicitaire Beacon par des utilisateurs mécontents. Ce service permettait à Facebook de publier sur les pages des utilisateurs les achats que ces derniers effectuaient sur des sites de e-commerce. Un outil de ciblage publicitaire très efficace, car très proche de la recommandation entre utilisateurs. Mais très controversé aussi.

Lors de son lancement fin 2007, Beacon avait provoqué la colère de très nombreux utilisateurs de Facebook. Selon ces derniers, Beacon portait atteinte à la vie privée des utilisateurs en partageant des informations sur leur comportement en ligne sans les en informer. Les internautes avaient protesté en lançant une "class action" (plainte collective) contre Facebook.

Fermeture définitive

L'accord trouvé avec les plaignants, qui doit encore être approuvé par le juge, consiste à la fermeture définitive de tous les reliquats existants de Beacon. Le logiciel continuait de vivoter depuis le scandale, quelques rares sites continuant à y être inscrits.

Facebook a, d'autre part, accepté de créer et de financer à hauteur de 9,5 millions de dollars une fondation pour la promotion du respect de la vie privée et de la sécurité sur Internet. Cependant, un tiers de la somme promise pourrait être reversée aux avocats des plaignants, selon CNet.com.

Beacon sera donc fermé ces prochains jours. La fin d'une très mauvaise histoire pour l'image de Facebook, qui n'a pas su réagir à temps et n'a pas vu venir le conflit. Les protestations avaient débuté dès le lancement du programme.

Excuses publiques

Facebook avait alors porté quelques modifications. Mark Zuckerberg, PDG et co-fondateur du site, avait même présenté ses excuses sur la façon dont Beacon avait été introduit. Ces gestes de bonne volonté se sont révélés insuffisants. En août 2008, une vingtaine d'utilisateurs ont porté plainte.

"Nous avons beaucoup appris de l'expérience Beacon", a commenté vendredi un porte-parole du groupe. "D'abord, cela nous a permis de comprendre qu'il fallait donner totalement le contrôle aux utilisateurs sur la manière dont les informations sont partagées. Nous avons aussi appris combien il était difficile de communiquer sur les modifications intervenues en cour de route. L'introduction de Facebook Connect –un produit qui permet aux internautes de contrôler intégralement la manière dont ils veulent partager leurs infos Facebook sur le Net- en est la preuve".