Les Etats doivent soutenir l'économie, met en garde Londres

J. Bx avec AFP

— 

Le ministre des Finances britannique a mis en garde jeudi 3 septembre contre la suppression par les gouvernements du G20 des mesures de soutien à l'économie, qui pourrait aggraver la récession, à la veille de la rencontre des ministres des Finances des vingt pays à Londres.

Dans un entretien au quotidien The Independent, Alistair Darling a estimé que les gouvernements devaient poursuivre leurs engagements financiers afin de s'assurer que l'économie mondiale retrouve une croissance durable l'année prochaine.

"Je pense que le risque le plus important pour la reprise est que les gens pensent que le boulot est terminé", a-t-il déclaré. "Il a a un risque réel que les gouvernements, comme les gens en général, pensent: Nous avons fait cela, nous sommes sur le chemin de la reprise", a-t-il ajouté.

La suppression des mesures gouvernementales de soutien à l'économie devrait être au menu de la rencontre des ministres des Finances des pays du G20, qui s'ouvre vendredi à Londres, en préparation du sommet du G20 de Pittsburgh (Etats-Unis) fin septembre.

Fins de récession officielles

La fin officielle de la récession au Japon, en France et en Allemagne pourrait pousser les gouvernements des vingt pays à s'entendre sur une suppression - même si c'est avec prudence - des mesures de soutien et de renflouement en faveur des banques.

"De nombreux obstacles" restent à surmonter sur le chemin de la reprise économique, notamment l'augmentation des prix du pétrole et la hausse du chômage, a-t-il souligné. "Nous nous trouvons à un point critique". Le ministre des Finances britannique a réitéré ses prévisions selon lesquelles la Grande-Bretagne, frappée par la récession, devrait retrouver la croissance d'ici fin 2009.