Thyssenkrupp prévoit une perte nette pour l'exercice clos fin septembre

Avec agence

— 

Le groupe présent dans l'acier et l'industrie a publié une perte nette plus forte qu'anticipé pour le troisième trimestre, à cause d'une baisse du prix de l'acier, d'une chute des commandes et de provisions diverses. Il a réitéré sa prévision d'une perte nette pour l'ensemble de l'exercice, clos fin septembre.

Vendredi, Thyssenkrupp a indiqué que l'activité s'est stabilisée à des niveaux faibles et que cette situation est la meilleure qu'elle anticipe pour les mois à venir, car la reprise de la demande reste incertaine.

"Les baisses de prix et de volumes seront partiellement contrebalancés par la chute du prix des matières premières et les efforts d'amélioration de notre efficacité", a souligné le groupe dans un communiqué publié vendredi. Thyssenkrupp a réduit ses coûts de 750 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de son exercice fiscal. Il table sur 1 milliard d'euros d'économies en année pleine, dont la moitié provient de la réorganisation en profondeur du groupe.

Au cours du troisième trimestre, Thyssenkrupp a enregistré une charge de 320 millions d'euros pour restructurer ses activités, déprécier des stocks et la fermeture de deux aciéries au Brésil et aux Etats-Unis. Cette charge, le recul des prix de l'acier et la chute des commandes l'ont amené à publier une perte nette de 639 millions d'euros, contre un bénéfice de 573 millions d'euros il y a un an. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones attendaient une perte de 500 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe a chuté de 34% à 9,3 milliards d'euros contre 14,2 milliards d'euros un an plus tôt, conduisant le groupe à enregistrer une perte avant impôts de 772 millions d'euros, contre un profit de 909 millions d'euros un an plus tôt.

Le cours de Bourse de ThyssenKrupp a perdu 30% de sa valeur en un an, soit 12 points de moins que l'indice Dow Jones Euro Stoxx Industrial Goods & Services.