Luxe: Richemont reste prudent

— 

Le groupe suisse Richemont, spécialiste du luxe, continue d'être affecté par la crise économique avec des ventes en baisse de 16% au cours des cinq premiers mois de son exercice décalé 2009/2010 (clos en mars), plombées par des mauvaises performances américaines, a-t-il indiqué mercredi. A taux de change constant, le chiffre d'affaires global du groupe a baissé de 21%, a précisé le directeur exécutif du groupe Johann Rupert cité dans le communiqué.

Compte tenu de la crise économique, M. Rupert a répété que la rentabilité du groupe pour les six premiers mois serait "significativement inférieure" à celle enregistrée sur la même période l'année dernière. Et, malgré un ralentissement de la baisse de ses ventes constaté en fin de période, le responsable du groupe qui détient un portefeuille de marques horlogères et de produits de luxe très prestigieux, dont Cartier, Vacheron-Constantin, Piaget, Jaeger-LeCoultre, Montblanc et Baume & Mercier, s'est voulu "prudent".

"Nous préférons attendre d'avoir plus de preuves d'une large reprise économique avant de spéculer sur la possibilité d'un meilleur second semestre", a-t-il expliqué.

Au total, pour la période sous revue, "les plus mauvaises performances ont été enregistrées dans la région Amérique, ce qui était attendu étant donné le contexte", a remarqué M. Rupert précisant que le chiffre d'affaires de la région avait chuté de 36% sur un an. En Europe, les ventes ont reculé de 22%. Elles ont en revanche été meilleures dans la région Asie-Pacifique, comprenant la Chine, avec une hausse de 5% malgré un recul de 7% au Japon.

Par secteur, les ventes de la branche joaillerie ont baissé de 14%, celles de l'horlogerie de 18%, de même que celles des instruments d'écriture qui ont reculé de 17%. La maroquinerie a été plutôt épargnée avec "seulement" -1%.