Stabilisation du PIB de la zone OCDE

Catherine Vincent

— 

Selon les estimations provisoires du secrétariat de l'OCDE, le Produit intérieur brut (PIB) de la zone OCDE s'est stabilisé dès le deuxième trimestre 2009 (-0,002%) alors qu'il avait accusé une baisse de 2,1% au premier trimestre.

Mais naturellement, cette donnée globale cache d'importantes variations dans les taux nationaux.

La croissance est par exemple de retour au Japon
(+0,9%) après deux trimestres en net recul (-3,1% et -3,5%), en Allemagne (+0,3%) et
en France (+0,3%)
. Au Royaume-Uni en revanche, la récession se poursuit avec un recul de -0,8%.

Aux Etats-Unis, le PIB a baissé de -0,3% après un recul de -1,6% le trimestre précédent, note l'OCDE.

Léger repli

Au global, le PIB de la zone euro affiche un très léger repli par rapport au trimestre précédent (-0,1% contre -2,5% au premier trimestre). Le PIB de l'Union européenne est lui en recul de -0,3% au deuxième trimestre après une contraction de -2,4% au premier trimestre 2009.

Si l'on compare ces données à celles de la même période de l'année précédente, la France se place en tête des bons élèves avec une variation de -2,6% de son PIB contre -6,5% pour le Japon, dernier de la liste. Au total, le PIB a reculé de -4,6% entre le deuxième trimestre 2008 et le deuxième trimestre 2009 dans la zone OCDE. "Les Etats-Unis ont contribué à raison de 1,4% à la décroissance de l'ensemble de l'OCDE, le Japon à raison de 0,7%, la zone euro (13 pays) de 1,2% et les autres pays à raison de 1,2%", précise l'OCDE. L'économie mondiale reprend donc, mais pas de manière uniforme.