Les clients boudent moins les restaurants

E.M. avec AFP

— 

La fréquentation des restaurants a de nouveau baissé en juillet et août (-0,2% par rapport à l'été 2008), mais beaucoup moins qu'au premier semestre, selon le baromètre NPD Crest, ce qui peut être dû à la baisse des prix liée à la réduction de la TVA.

"Le marché reste négatif mais on constate quand même une remontée", après le 1er juillet, date d'entrée en vigueur de la TVA à taux réduit, a expliqué lundi à l'AFP Christine Tartanson, directrice de la division Foodservice de NPD.

Au premier trimestre, la fréquentation des restaurants avait baissé de 2% et de 1,6% au deuxième, selon ce panel qui compte environ 12.000 consommateurs interrogés chaque mois sur leur consommation alimentaire hors domicile du jour précédent.

Ces consommateurs ont surtout boudé la restauration à table, dont la fréquentation baisse de 3,6% (contre une baisse supérieure à 5% au premier semestre), alors que la restauration rapide continue sa progression (+1,1% sur les mois de juillet et août).

Sur les deux premiers mois de la mesure, la restauration à table n'a donc pas regagné de parts de marché par rapport à la restauration rapide.

Difficile de dresser un bilan

"Difficile" cependant, selon Mme Tartanson, de dresser un bilan précis des effets de la baisse de la TVA et de la baisse des prix sur la restauration, "après seulement deux mois d'application, d'autant que ce sont deux mois atypiques" pour la restauration.

Le gouvernement a fait passer au 1er juillet le taux de TVA dans la restauration sur place de 19,6 à 5,5%, pour l'aligner sur celui de la vente à emporter. Cette TVA réduite devait s'accompagner d'une baisse des prix, promise par la profession, mais appliquée par seulement un établissement sur deux. Selon l'Insee, les prix ont baissé de 1,3% en juillet, puis de 0,2% en août.

Selon le panel NDP Crest, les dépenses moyennes ont baissé de 2% sur juillet et août. Pour Mme Tartanson, c'est "sans doute lié à la baisse des prix" mais peut être aussi à une baisse de la consommation puisque "le nombre de produits consommés lors d'une visite est en baisse dans la restauration à table. Il est passé de 3,4 produits en moyenne en juillet et août 2008 à 3,2 durant l'été 2009".

En outre, traditionnellement, sur les mois de juillet et août, "les dépenses sont plutôt en hausse puisqu'on va plus au restaurant le soir", un repas souvent plus cher que celui du déjeuner.

Cela montre, selon Mme Tartanson, que la baisse des prix n'a pas permis de relancer la consommation, notamment la vente de produits additionnels, comme le café, l'eau ou certains desserts.