Freddie Mac ne sollicitera pas de nouvelles aides

avec AFP

— 

Freddie Mac continue de perdre de l'argent mais peut se sortir seul des difficultés. L'organisme américain de refinancement hypothécaire Freddie Mac, qui avait été placé à l'automne sous la tutelle de l'Etat fédéral pour échapper à la faillite, a fait état vendredi d'une perte nette fortement réduite au deuxième trimestre et indiqué qu'il n'aurait pas besoin de financement supplémentaire.

Le groupe a enregistré une perte nette part du groupe de 374 millions de dollars, contre -1,05 milliard au deuxième trimestre 2008, a indiqué Freddie Mac dans un document au régulateur boursier SEC. Cette perte comprend le versement de 1,1 milliard de dollars de dividendes au Trésor américain, au titre des actions préférentielles Freddie Mac qu'il détient en échange de sa tutelle.

Freddie Mac a précisé qu'en excluant le versement de ce dividende, le groupe avait dégagé un bénéfice de 768 millions de dollars, contre une perte de 821 millions un an plus tôt et à périmètre comparable. Le groupe a expliqué ses résultats par de moindres provisions pour créances douteuses et par des revenus qui ont presque triplé en un an, à 4,2 milliards de dollars. Freddie Mac a aussi indiqué qu'il "n'aura pas besoin d'un soutien financier supplémentaire de la part du gouvernement à ce stade".

Ses résultats contrastent avec ceux de l'autre organisme de refinancement hypothécaire aux Etats-Unis, Fannie Mae, qui a publié jeudi une nouvelle perte de 14,8 milliards pour le deuxième trimestre et a réclamé au Trésor 10,7 milliards de dollars supplémentaires.

A eux deux, Freddie Mac et Fannie Mae garantissent plus de 40% de l'encours des prêts immobiliers accordés aux Etats-Unis. La dégradation de leurs comptes, dans la foulée de la crise des prêts hypothécaires à risque "subprime", avait conduit le Trésor à prendre leur contrôle de fait en septembre, de peur d'un effondrement général des marchés de l'immobilier et du crédit.

Fannie Mae et Freddie Mac ont bénéficié d'une ligne de crédit de 200 milliards de dollars chacun mise à disposition par l'Etat fédéral. A ce jour, Freddie Mac a puisé un peu plus de 50 milliards de dollars dans cette facilité de crédit et Fannie Mae 45 milliards environ.

Sur les six premiers mois de l'année, Freddie Mac accuse encore une lourde perte, de 10,6 milliards contre 1,4 milliard un an plus tôt, après avoir accusé une perte de 9,9 milliards de dollars sur les trois premiers mois de 2009.