La BoE porte ses rachats d'actifs à 175 milliards de livres

J. Bx avec AFP

— 

La Banque d'Angleterre (Bank of England, BoE) a augmenté le montant de ses rachats d'actifs de 50 milliards de livres à 175 milliards, lors de sa réunion de politique monétaire jeudi, tout en laissant son taux directeur inchangé à 0,5%, à l'instar de la BCE qui a mintenu le sien à 1%.

"Au Royaume-Uni, la récession semble avoir été plus profonde que ce qui avait été anticipé" note l'institution dans un communiqué, signalant la chute du PIB britannique au deuxième trimestre. La BoE souligne également la fragilité persistante du système financier ainsi que celle du rebond de la confiance des ménages et des entreprises.

"Bien qu'il y ait des signes montrant que les conditions sur le marché du crédit ont commencé à s'améliorer, les prêts aux entreprises ont diminué et les taux des banques restent très élevés" ajoute le document.

175 milliards de livres

En conséquence, et au regard du rapport sur l'inflation qui sera publié mercredi, la Banque a décidé de maintenir son taux directeur au niveau historiquement bas de 0,5% mais a demandé au gouvernement de remonter le plafond de son programme d'assouplissement quantitatif à 175 milliards de livres.

Elle disposait jusqu'ici de 150 milliards de livres pour les rachats d'actifs aux établissements financiers (afin de leur apporter des liquidités et de dégripper le marché du crédit) et n'avait utilisé que 125 milliards sur ce montant.

Le Comité de politique monétaire (MPC) s'est donné trois mois de plus pour utiliser ces 50 milliards supplémentaires. A la suite de cette réunion, le gouverneur de la Banque, Mervyn King, et le ministre des Finances, Alistair Darling, ont confirmé cette décision par échange de courriers.

Craintes persistantes

"Cette décision témoigne des craintes persistantes du MPC quant aux perspectives à long terme sur la croissance et au volume de prêts toujours limité des banques aux entreprises, une menace très sérieuse pour la reprise" commentait Howard Archer, de l'institut IHS Global Insight.

"Quant à savoir si ce sera le montant final débloqué pour les rachats d'actifs, cela dépendra de façon critique des signaux envoyés sur l'amélioration de la situation" ajoutait l'analyste, estimant que le taux directeur resterait lui bloqué à 0,5% pour une longue période, "probablement jusqu'en 2010".

"C'est une surprise importante, tant à cause du renouvellement du programme que de la taille de son augmentation. Clairement, le contenu du rapport sur l'inflation doit être bien plus pessimiste que ce qu'anticipaient les marchés" notent pour leur part les analystes de Barclays Capital.

Dans la foulée, la livre sterling a chuté de 1,18 euro à près de 1,16 euro, "en raison de la dilution de la valeur de la monnaie et des craintes d'inflation" selon Daragh Maher, de Calyon. En revanche, la Bourse de Londres, déjà en hausse depuis le début de la séance, a accru ses gains après cette décision, touchant un nouveau plus haut depuis le 6 octobre, à 4.711,51 points.