Le salon de l'auto de Genève consacre la voiture verte

E24 avec AFP

— 

Le 79e salon de l'automobile de Genève, qui ouvre ses portes ce mardi pour les professionnels, consacre les voitures vertes "écologiques et économiques" sur lesquelles les constructeurs fondent leurs espoirs pour les sortir d'un marasme économique sans précédent. Alors que le secteur mondial est sinistré avec une baisse drastique des ventes depuis six mois, toutes les grandes marques présentes dans la ville aux bords du lac Leman, qui accueille quelque 250 exposants et plus de 700.000 visiteurs du 5 au 15 mars.

Contrairement au morose salon de Détroit de janvier aux Etats-Unis où Nissan, Suzuki, Porsche, Ferrari et Land Rover avaient décidé de ne pas faire le voyage, l'ambiance à Genève ne devrait pas être trop entamée par la crise, assure la porte-parole du salon, Silvia Blattner.

Malgré l'accumulation de mauvaises nouvelles dans l'un des secteurs les plus frappés par la tourmente mondiale: chute des ventes de 18% en 2008 aux Etats-Unis, et, selon plusieurs études, de 37% et 38% en janvier et février, plongeon de la production au Japon de 41% en janvier (sans précédent depuis la création de l'indice en 1967), usines au ralenti en Europe, des milliers de licenciements de par le monde... Seul le constructeur américain General Motors qui se bat pour sa survie après une perte annuelle de 31 milliards de dollars, a réduit de moitié son stand.

Malgré ce contexte de débâcle, les constructeurs mondiaux feront bonne figure à Genève où ils présenteront quelque 120 nouveaux modèles en première mondiale et européenne, témoins de leurs efforts pour reconquérir des clients devenus frileux. "Ce qui est flagrant, c'est que chaque constructeur présente aujourd'hui des modèles écologiques et économiques", remarque Silvia Blattner, ajoutant que les voitures vertes jusqu'à présent "marginales" sont devenues "centrales". "La hausse des prix du pétrole début 2008 a fait prendre conscience aux constructeurs qu'il fallait préparer la suite", explique Carlos da Silva analyste chez Global Insight.

A l'image de cette nouvelle place, les organisateurs du salon ont dédié un des sept halls d'exposition de 5.000 m2 aux nouvelles technologies vertes, le Pavillon vert. Une dizaine d'exposants y présenteront des modèles avant-gardistes destinés à faire voir le "quotidien automobile de demain et d'après-demain", ont expliqué les organisateurs. Parmi les start-up présentes, la californienne Tesla Motors exposera sa star: le bolide électrique Tesla censé accélérer de 0 à 100 km/h en 4 secondes avec une autonomie de 390 km.

Dans la nouvelle sphère de voitures moins consommatrices et moins polluantes, les électriques tiendront le haut du pavé, et Opel présentera sa très attendue Ampera. Mais les modèles plus classiques seront encore au rendez-vous. Le français PSA donnera à voir sa Peugeot 3008, considérée comme un crossover (entre la berline et le monospace), Citroën son prototype de DS3, qui ressuscite l'esprit de la très populaire DS, quant à Renault, il présentera sa nouvelle Scenic.

Volkswagen arrive avec son nouveau modèle de Polo et Fiat avec sa nouvelle Fiat 500 convertible. Du côté du luxe, qui n'a pas faibli cette année, Rolls-Royce exposera sa 200 EX. Quant au prestigieux Bentley, il révèlera une "super car Biofuel" fonctionnant aux biocarburants. Du côté des originalités, le constructeur Rinspeed, habitué à provoquer la surprise, a produit cette fois une petite voiture modulable, qui s'allonge et se rétrécit à volonté, se pilotant en partie avec un iPhone.