Deutsche Telekom aidé par OTE

Avec agence

— 

Deutsche Telekom a publié jeudi un bénéfice net du deuxième trimestre en hausse de 32% à 521 millions d'euros, grâce à l'intégration du grec OTE et aux mesures de réduction de coûts.

Le résultat brut d'exploitation corrigé des éléments exceptionnels, qui sert de base pour les prévisions du groupe, a progressé de 8,4% à 5,26 milliards d'euros, un peu mieux que les 5,20 milliards attendus par les analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

Le chiffre d'affaires a progressé de 7,4% à 16,24 milliards d'euros, un chiffre conforme aux attentes des analystes.

Sur l'ensemble du premier semestre, le géant des télécommunications a en revanche plongé dans le rouge, avec une perte nette de 603 millions, contre un bénéfice de 1,32 milliard un an plus tôt.

Deutsche Telekom a en effet essuyé une lourde perte de 1,12 milliard au premier trimestre après avoir dû déprécier la valeur de sa filiale de téléphonie mobile au Royaume-Uni.

Selon la presse, le groupe cherche à présent à se débarrasser de sa filiale T-Mobile UK, qui pourrait intéresser les opérateurs Vodafone, Telefonica ou France Telecom.

Le groupe avait également souffert au premier trimestre d'une concurrence accrue dans ce pays et aux Etats-Unis, ainsi que d'effets de taux de change défavorables en Pologne et en Grande-Bretagne.

Depuis, le groupe a pris un paquet de mesures pour redresser la barre dans ces trois pays, qui "commence à agir", avec une baisse des coûts, selon un communiqué. Telekom a aussi bénéficié d'effets de change favorables aux Etats-Unis.

Le groupe a également profité de l'intégration du groupe de télécommunications grec OTE, racheté récemment et consolidé dans ses comptes depuis le 1er février. Cette acquisition a gonflé son chiffre d'affaires et son Ebitda ajusté au premier semestre.

"Les chiffres du deuxième trimestre nous rendent confiants. Par conséquent, nous confirmons nos prévisions pour 2009", indique le patron du groupe René Obermann, cité dans le communiqué.

Pour l'ensemble de 2009, Deutsche Telekom avait indiqué plus tôt tabler sur un Ebitda en recul de 2 à 4%, hors contribution d'OTE qui est estimée à 2 milliards d'euros, tout en prévoyant de rester dans le vert.