Cisco: chute de 46% du bénéfice au 4è trimestre

Avec agence

— 

Le bénéfice annuel de l'équipementier américain en télécoms Cisco a reculé de 23,8% à 6,1 milliards de dollars, avec une dégradation accélérée entre mai et juillet qui pourrait toutefois marquer le début d'un "tournant" vers la reprise, selon son PDG John Chambers.

Sur le dernier trimestre de l'exercice décalé 2008/09, le bénéfice net a chuté de 46,3%, à 1,1 milliard de dollars, sous l'effet du coût de restructuration et d'une charge fiscale totalisant 312 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires de ces trois mois a reculé de 17,6%, à 8,5 milliards de dollars. Une performance "honorable", selon le directeur financier Frank Calderoni, qui a souligné devant les analystes financiers que la base de comparaison était défavorable car le dernier trimestre 2008 avait permis au groupe de réaliser des ventes records de 10,4 milliards de dollars.

Le bénéfice courant par action a dépassé les attentes, à 31 cents alors que les analystes n'en attendaient que 29. Même chose pour le bénéfice courant par action annuel, qui s'inscrit à 1,35 dollar au lieu du 1,32 dollar attendu.

"Nous avons vu plusieurs signes positifs ce trimestre dans l'économie et nos affaires, surtout dans la comparaison séquentielle (de trimestre à trimestre) de nos commandes", a souligné M. Chambers, cité dans un communiqué.

"Si nous continuons à voir ces tendances positives dans les commandes pendant un ou deux trimestres, nous pensons qu'il y a une bonne chance qu'on se dise avec le recul que le tournant de nos affaires s'est produit au quatrième trimestre", a-t-il précisé.

M. Chambers a indiqué que le chiffre d'affaires du trimestre en cours était attendu en croissance de 1% à 3% par rapport à celui qui vient de s'achever, même si la comparaison sur un an s'annonce nettement plus défavorable, avec un recul attendu compris entre 15% et 17%.

L'action Cisco, en hausse marquée depuis un mois, reculait de 3,16% à 21,47 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York.

M. Chambers a précisé que la "restructuration limitée" lancée il y a six mois était terminée, avec des réductions d'emploi dépassant "légèrement" la fourchette de 1.500 à 2.000 postes annoncée. Le groupe comptait 64.545 employés au 25 juillet.

"Nous sommes maintenant pleinement concentrés sur la croissance", a-t-il assuré.

Il a précisé qu'il voyait déjà des "évolutions positives" en Asie-Pacifique et en Asie, mais "l'Europe, et particulièrement le Royaume-Uni continue à être très difficile".

Le marché d'entreprise a accusé une baisse de 30%, mais M. Chambers a indiqué que les petites entreprises, les premières à réduire leurs dépenses, montraient déjà des signes de redémarrage.

Cisco, qui fournit des routeurs et divers outils de télécommunication et de téléconférence, prisés par des entreprises cherchant notamment à réduire leurs frais de déplacements, est considéré comme un baromètre de la conjoncture.

Ses activités dans le secteur public ont reflué de 3%, en dépit d'une croissance de 4% aux Etats-Unis, tournant même autour de 16% pour les administrations fédérales. Les ventes aux particuliers (boîtiers de connexion internet....) ont pour leur part progressé, mais de moins de 5%.