Gorbatchev préconise une "Glasnost mondiale" contre la crise

E24 avec AFP

— 

En temps de crise, Mikhaïl Gorbatchev ressort les vieilles recettes. "Nous avons besoin d'une "Glasnost" mondiale, pour faire converger les intérêts politiques internationaux, nationaux et ceux de la société civile, et ce afin de répondre aux défis auxquels le monde doit faire face", a déclaré le prix Nobel de la paix 1990 au magazine brésilien Veja du dimanche 16 novembre.

Par le terme "Glasnost", Gorbatchev fait référence à l'époque où il dirigeait l'Union soviétique, de 1985 à 1990. Une période lors de laquelle il avait lancé deux grands programmes de réforme: le programme dit de "Glasnost" (ouverture et transparence) et celui dit de "Perestroika" (restructuration). Deux termes qui ont symbolisé la fin de l'URSS.

Selon l'ancien dirigeant soviétique, la crise financière actuelle "révèle la fragilité du modèle de développement basé sur un libéralisme économique ultra-radical". "Le modèle économique devrait se focaliser sur les besoins des populations, le bon fonctionnement des entreprises, les préoccupations environnementales (...) et des mesures décisives de lutte contre la pauvreté", a-t-il précisé, en estimant que la Russie et le Brésil "ont un rôle potentiel énorme dans l'élaboration de ce nouveau programme". "Le monde a besoin d'une nouvelle vision politique", a-t-il insisté, regrettant "un déficit de leadership" à l'heure actuelle.