Molex: Christian Estrosi prêt à nommer un médiateur

A.-C.B avec AFP

— 

Le ministre de l'Industrie Christian Estrosi s'est dit "prêt à nommer un médiateur" entre la direction de Molex et les salariés de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) d'après un communiqué daté de ce mardi 11 août. Cette annonce vient juste après le rejet par la justice de la demande faite par l'équipementier automobile américain de fermer provisoirement l'usine.

Le juge des référés du TGI de Toulouse a rejeté aujourd'hui la demande de fermeture provisoire de l'usine, la considérant "sans intérêt" puisque la direction a déjà fermé le site le 6 août et a ordonné aux représentants du personnel de faire "cesser les entraves à la liberté du travail".

Il a ainsi ordonné "l'expulsion immédiate et sans délai, y compris avec le concours de la force publique si besoin est, de toute personne perturbant les accès aux entrées et sorties du site et établissements de la société Molex Automotive".

Sérénité

Dans le communiqué, Christian Estrosi "considère que l'activité de l'entreprise doit désormais pouvoir reprendre dans le calme et la sérénité, rendant ainsi possible le retour au dialogue".

"Sous réserve que les conditions normales de fonctionnement de l'entreprise soient rétablies, le ministre sera très vigilant sur ce point", Christian Estrosi "est prêt à accéder à la demande" du vice-président de Molex Martin Slark, "de désigner un médiateur à cet effet", ajoute le communiqué.

Le ministre doit rencontrer Martin Slark le 25 août prochain à Bercy. Après l'échec des négociations avec le repreneur potentiel, un dirigeant américain de Molex avait été aggressé par des salairiés. Depuis le conflit ne se calme pas.

Jeudi dernier les élus PS avaient écrit au président de la République afin de le rencontrer pour discuter de la situation problématique de Molex.