Grève à France Télévisions lundi et mercredi

E24 avec AFP

— 

Deux journées de grève sont prévues dans l'audiovisuel cette semaine. Sept syndicats de France 3 (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, SNJ, SUD et SRCTA-UNSA) ont déposé un préavis pour une grève de 24 heures lundi 5 janvier, date de la suppression de la publicité sur les antennes de France Télévisions en soirée. Les programmes et notamment les tranches d'informations pourraient être perturbés. La suppression doit être totale d'ici fin 2011. Les syndicats, tout comme les créateurs de programmes, craignent que l'absence de recettes publicitaires plonge l'audiovisuel public dans la plus grande précarité financière.

Plusieurs syndicats de France 2 (CGT, CFDT, CFTC, FO, SNJ, SRCTA-UNSA) ont également déposé un préavis de grève de 24 heures pour mercredi, date du début de l'examen du projet de loi sur l'audiovisuel public par les sénateurs. Ils réclament notamment "un financement pérenne de France Télévisions et la garantie de l'indépendance politique, éditoriale et stratégique de France 2".

Adopté par l'Assemblée nationale, le projet de loi réformant l'audiovisuel public sera examiné par le Sénat à partir du 7 janvier. Alors qu'il n'était pas acquis que la réforme obtienne une majorité au Sénat, la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, s'est voulue dimanche 4 janvier ouverte au débat sur le financement de France Télévisions. "On peut discuter sur les modalités d'indexation (sur l'inflation) de la redevance et les modalités des taxes" sur les recettes publicitaires des chaînes privées et les fournisseurs d'accès à internet (FAI), a-t-elle déclaré lors du Grand jury RTL/LCI/Le Figaro.

Prélude à une suppression totale de la pub d'ici fin 2011, la disparition partielle aura comme effet le plus évident la disparition du long tunnel publicitaire qui, à l'issue du journal de 20H00, précède le début des programmes de soirée. France Télévisions a annoncé des soirées dès 20h35, avec des réactions diverses de la part des chaînes privées. M6 s'alignera sur les nouveaux horaires du service public, mais TF1 se veut plus "pragmatique".