Google/Yahoo!<br/> C'est fini

Catherine Vincent (avec AFP)

— 

Finalement, ça n'a rien donné. Google et Yahoo! ont eu beau faire des concessions, les autorités anti-trust américaines n'ont pas été satisfaites. Elles n'ont pas demandé de rompre les liens mais ont poussé Google à la faire exigeant toujours plus de concessions. Bilan: Google annonce qu'il renonce au partenariat commercial avec Yahoo!. "Il est clair que l'accord continuait à inquiéter les autorités de régulation et certains annonceurs", reconnaît sur le blog officiel du groupe le directeur juridique David Drummond.

"Déçu" de la décision de Google, Yahoo! a indiqué que cet accord ne remettait pas en cause sa stratégie. "Les éléments fondamentaux pour renforcer Yahoo! dans les recherches [publicitaires] ont été mis en place indépendamment du partenariat" avec Google, a fait valoir le groupe de Sunnyvale (Californie, ouest).

90% du marché

Le ministère de la Justice a aussi pris acte, quelque peu soulagé. Thomas Barnett, responsable des services de la concurrence, a même souligné que, s'il était entré en vigueur, "le partenariat aurait probablement privé les consommateurs des avantages de la concurrence - prix plus bas, meilleur service et plus d'innovation", en monopolisant "90% ou plus" du marché de la publicité liées aux recherches sur internet. Face à une telle position, difficile d'insister.

"Persévérer risquait non seulement de lancer une longue bataille juridique, mais aussi de nuire aux relations établies avec des partenaires établis. Cela n'aurait pas été dans l'intérêt à long terme de Google ou de nos utilisateurs. Donc, nous avons décidé de mettre fin à l'accord", a fait valoir pour sa part Drummond, chez Google.

Concessions insuffisantes

Un partenariat sur dix ans avait été annoncé en juin alors que Yahoo! était en plein bras de fer avec le géant informatique Microsoft, qui voulait le racheter. Il aurait permis notamment à Yahoo! d'afficher sur ses pages des liens sponsorisés négociés par Google, et de partager les revenus. Mais son entrée en vigueur avait dû être retardée en raison des objections soulevées par les autorités de la concurrence, auxquelles Google et Yahoo! avaient présenté une proposition amendée.

Le week-end dernier, les deux groupes avaient envoyé une version allégée de l'accord aux autorités de la concurrence réduisant sa portée à la fois dans le champ et dans le temps. En vain. S'il jette l'éponge aujourd'hui c'est que Google a senti qu'il était au bout des concessions acceptables de son point de vue et de la tolérance du ministère de la Justice dont dépendent les autorités de la concurrence.

Selon le ministère de la Justice, Google détient "plus de 70%" du marché publicitaire lié aux recherches sur internet, soit par le biais de liens sponsorisés s'affichant avec les résultats de recherches, soit par le biais des revenus tirés de l'utilisation de son service par d'autres sites internet - et "Yahoo! est de loin son principal concurrent". Le ministère a indiqué que les "diverses modifications" de leur partenariat proposées par Yahoo! et Google n'apaisaient pas ses craintes pour le respect de la concurrence.

Une demi-heure après cette annonce l'action Yahoo! gagnait 4,13% à la Bourse, à 13,88 dollars. Celle de Google cédait 1,33% à 362,07 dollars.