Microsoft sur le point de contenter Bruxelles

G. G. avec AFP

— 

"L'opinion préliminaire de la Commission est que les propositions de Microsoft vont répondre à ses inquiétudes en termes de concurrence". Microsoft peut souffler, Bruxelles approuve ses réponses à propos de la concurrence entre navigateur Internet sous son système d'exploitation Windows. La Commission européenne menace d'infliger une lourde amende à Microsoft, accusé de favoriser son navigateur Internet Explorer via son système d'exploitation Windows.

Microsoft a ainsi accepté d'intégrer à Windows une fenêtre multi-choix ("ballot screen") qui serait lancée au premier démarrage et proposerait à l'utilisateur de choisir le ou les navigateurs qu'il souhaite installer.

Microsoft a depuis raffiné sa proposition: un premier écran expliquera d'abord à quoi sert un navigateur, puis dans la fenêtre multi-choix elle-même, l'utilisateur pourra cliquer sur des boutons lui fournissant davantage d'explications sur les navigateurs proposés, explique le communiqué de la Commission.

Les principaux navigateurs faisant concurrence à Internet Explorer sont Firefox (Mozilla), Chrome (de Google), ou encore Opera du norvégien Opera Software, dont une plainte a motivé l'enquête de Bruxelles.

Pour en être certaine que les solutions proposées par le groupe respectent la libre concurrence, la Commission va lancer le 9 octobre une consultation publique. Les parties intéressées auront un mois pour faire parvenir leurs remarques.

Mais Microsoft avait fait des concessions en juillet pour tenter d'échapper à une lourde amende. Dans ce type de dossier, elle peut atteindre 10% du chiffre affaires annuel. Le groupe risque gros: dans son cas l'amende serait d'autant plus lourde qu'il est récidiviste. Bruxelles lui a déjà réclamé au total dans le passé 1,676 milliard d'euros.