Économie

30 milliards de bonus pour les 3 grandes banques US

En 2009, les 3 grandes banques américaines Goldman Sachs, Morgan Stanley et JP Morgan Chase vont distribuer 30 milliards de bonus. Ils redémarrent encore plus fortement qu'avant la crise.

Environ 30 milliards de dollars de bonus devraient être distribués à la fin de l'année dans les trois grandes banques américaines Goldman Sachs, Morgan Stanley et JP Morgan Chase. Ce montant en hausse de 60% par rapport à 2008 constituerait un record par rapport au précédent de 2007 (26,8 milliards).

Après avoir fondu en 2008 de 44% sous l'effet de la crise, les rémunérations variables des professionnels de la finance devraient faire leur grand retour. Plus d'un tiers des professionnels s'attendent à voir leur part variable augmenter en 2009, d'après une enquête d'eFinancialCareers.com, le site de recrutement et conseil dans les métiers de la finance.

Les trois établissements de crédit (Goldman Sachs, Morgan Stanley et JP Morgan Chase) qui se sont les mieux sortis de la crise financière s'apprêtent à rembourser toutes leurs aides à l'Etat (plan TARP). Ils se libèrent ainsi de leurs engagements sur leur politique salariale. Selon les estimations, 29,7 milliards seront distribués en 2009 à 119.000 employés soit 250.400 dollars par personne ou 5 fois le revenu médian des ménages américains (50.303 dollars).

Pour éviter de s'attirer les foudres de l'administration américaine, les banques devraient essayer de coller aux nouveaux principes de régulation du risque: Morgan Stanley va verser une part importante de ses bonus sous forme d'actions plutôt qu'en cash et JP Morgan et UBS AM vont augmenter la part du salaire fixe par rapport aux bonus dans la masse salariale.

Selon une étude d'Options Group, un cabinet de consultants new-yorkais sur les rémunérations, les bonus représentent généralement environ 60% de la rémunération totale.

Provisions en hausse

Globalement, les banques prévoient d'augmenter de quelques manières que ce soient les rémunérations. Goldman Sachs, Morgan Stanley et la banque d'investissement de JPMorgan ont annoncé à leurs actionnaires qu'elles allaient provisionner près de 50 milliards au total pour leurs employés contre 31 milliards en 2008 et 44,7 milliards en 2007 selon l'analyste David Trone de FPK (Fox-Pitt Kelton Cochran Caronia Waller).

Goldman Sachs, dont les profits ont grimpé au deuxième trimestre (+65% sur un an), sera le plus généreux. La banque se prépare à doubler les rémunérations totales à 22 milliards d'euros soit 691.000 dollars par employé selon le calcul de David Trone.

Interrogé par Bloomberg, Lucas van Praag, un porte-parole de Goldman Sachs refuse de commenter la politique salariale pour 2009 mais il explique que "sur les 8 dernières années, les rémunérations de Goldman Sachs étaient parfaitement corrélées au chiffre d'affaires. Le profit annuel moyen généré par chaque employé est de 221.731 dollars sur cette période, soit 67% de plus que notre principal concurrent".

JP Morgan va augmenter sa provision de salaires de 55% à 12 milliards (482.400 dollars par employé) et Morgan Stanley versera 15,6 milliards (+27%) à ses employés soit 252.000 dollars par personnes.

Taxes

Le retour de gros bonus de Wall Street soulage également la ville de New York et son Etat, (Albany). La métropole accuse un déficit de 14 milliards cette année. Or, les taxes sur les profits des banques représentaient 9% des recettes fiscales de New York et 20% de l'Etat avant la crise. En 2008, l'Etat a perdu 1 milliard de taxe et la ville de New York 275 millions de dollars sur ces contributions par rapport aux années précédentes.

Mais cette année, la distribution de bonus sous forme de titres va aussi entraîner moins de recettes pour les autorités car les taxes sur les plus values ne sont pas encaissées immédiatement mais seulement lorsqu'elles sont réalisées.