PPR veut céder la Fnac et Conforama

— 

Le groupe français de distribution et de luxe PPR envisage de céder ses enseignes grand public Fnac, Conforama et Recats (La Redoute) pour se recentrer dans le luxe et l'équipement de la personne, a indiqué son PDG François-Henri Pinault dans un entretien au Wall Street Journal publié mardi. "Le plus tôt serait le mieux", a déclaré le dirigeant au quotidien, sans donner d'échéance: "Nous voulons transformer le groupe en quelque chose de plus homogène", a-t-il ajouté.

Vente à venir

"Nous avons une grande faiblesse, la distribution. Ce n'est pas un secteur qui peut être facilement développé à l'étranger", se justifie François-Henri Pinault. La semaine dernière, dans un entretien au quotidien Les Echos, le dirigeant se faisait moins pressé: "A court terme, il n'existe pas de processus de cession ou de mise sur le marché de ces enseignes. La priorité est que nous sortions renforcés de cette crise. Et, malgré leurs difficultés structurelles, ces entreprises restent parmi les plus rentables de leurs secteurs. La FNAC marche très bien, Conforama enregistre des signes extrêmement positifs et pour Redcats c'est encourageant. La Bourse fait partie des options, mais elles n'ont pas toutes vocation à être cotées. Quoi qu'il en soit, je ne braderai pas ces magnifiques entreprises", expliquait-il.

Mardi, le PDG de PPR évoque un "plan audacieux de vente de ses filiales européennes de distribution, dont les très populaires Fnac et Conforama", pour devenir un géant mondial du luxe. Pour ces deux marques François-Henri Pinault dispose d'une liste de 20 acheteurs potentiels, dont il ne dévoile pas l'identité.

Se centrer sur le luxe et le "style de vie"

La cession de la Fnac et de Conforama pourrait rapporter au groupe PPR environ 4 milliards d'euros, selon le quotidien. Le dirigeant de PPR souhaite réinvestir cet argent en rachetant des sociétés spécialisées dans les accessoires de luxe, afin de créer un pôle de marques dédiées au style et à la mode. Son équipe a identifié une douzaine de cibles potentielles.

PPR envisagerait aussi d'investir dans le sport, notamment dans la randonnée et le skateboard. Le secteur de la distribution a représenté en 2008 un chiffre d'affaires de 14,3 milliards d'euros, sur un total de 20,2 milliards d'euros pour le groupe. Au sein du pôle figure CFAO, la filiale africaine dont PPR a récemment engagé l'introduction en Bourse.